Appel à communication : « Vie théâtrale et vie artistique dans la France de la Renaissance (1480-1610) », Paris, Bibliothèque nationale de France, date limite le 28 avril 2018

Appel à communication : « Vie théâtrale et vie artistique dans la France de la Renaissance (1480-1610) » (journée d’étude, Paris, Bibliothèque nationale de France, 22 novembre 2018)

Les textes et les documents français du XVIe siècle témoignent d’une intense activité théâtrale. Non seulement ils constituent une source capitale pour l’étude de la tradition médiévale (la grande majorité des farces est par exemple conservée dans des écrits du XVIe siècle), mais ils révèlent plusieurs expérimentations à la croisée d’influences européennes : création d’un théâtre à l’antique, développement de formes d’inspiration italienne, initiatives commerciales, évolution du statut du comédien, etc.

Or cette vie théâtrale entretient des liens étroits avec de nombreuses œuvres artistiques contemporaines. Comme l’ont montré Emile Mâle et les travaux parfois opposés qu’il a suscités, représentations théâtrales et arts visuels s’influencent réciproquement ; l’installation des comédiens italiens donne naissance au genre du portrait d’acteurs et introduit comme ailleurs en Europe de nouveaux motifs décoratifs.

A l’occasion de la publication de l’ouvrage Le théâtre à Paris au XVIe siècle de Guy-Michel Leproux (Institut d’histoire de Paris, 2017) et de la présentation de l’exposition Pathelin, Cléopâtre, Arlequin : les visages du théâtre dans la France de la Renaissance (Musée national de la Renaissance, Château d’Ecouen, 17 octobre 2018 – 29 janvier 2019), cette journée d’étude se propose donc de faire dialoguer les approches littéraires, historiques et esthétiques. Cela permettrait non seulement de mieux comprendre le langage dramatique renaissant et les représentations artistiques qui y sont associées, mais aussi d’envisager le fonctionnement proprement « intermédiatique » (Rose-Marie Ferré) du phénomène théâtral et d’explorer ses processus de création et d’interprétation. Sans partis pris méthodologique ou chronologique restrictifs, l’objectif de cette manifestation est néanmoins de favoriser des contributions qui mettent en relation différentes disciplines ou différents objets (document, texte dramatique, objet, œuvre graphique…), ou, à défaut, dont la démarche permet cette mise en relation.

La journée d’étude sera suivie de la représentation dans le Grand Auditorium de Cléopâtre captive (1553) d’Etienne Jodelle, compagnie Oghma, mise en scène Charles di Meglio.

 

Informations :

Les communications auront une durée de 20 min chacune, suivie d’une discussion de 10 min. Les propositions de 2500 signes (espaces compris) maximum sont à envoyer au comité d’organisation avant le 28 avril 2018 : muriel.barbier@culture.gouv.fr ; olivier.halevy@univ-paris3.fr ; guy-michel.leproux@ephe.sorbonne.fr. Elles seront accompagnées d’un bref curriculum vitae indiquant les fonctions exercées et les principales publications.

Comité d’organisation :

  • Muriel Barbier, conservateur du patrimoine, Musée national de la Renaissance-château d’Ecouen ;
  • Olivier Halévy, maître de conférences, Université Paris 3 – Sorbonne nouvelle ;
  • Guy-Michel Leproux, directeur d’études, École Pratique des Hautes Études.

Comité scientifique : Le comité d’organisation ainsi que Thierry Crépin-Leblond, directeur du Musée national de la Renaissance-château d’Ecouen et Darwin Smith, directeur de recherche, CNRS (Lamop).

 

Source


Vous aimerez aussi...