“Foucault et la Renaissance”, mise en ligne du colloque organisé à Toulouse II-Le Mirail (14-16 mars 2012)

 

 

L’université Toulouse II-Le Mirail, par l’intermédiaire de la plateforme Canal U, vient de rendre consultable les captations vidéos du colloque international “Foucault et la Renaissance” organisé organisé par le laboratoire PLH de l’Université de Toulouse-Le Mirail et l’Institut Universitaire de France, avec la collaboration du CERPHI et de l’UMR5037 (Lyon). Les vidéos sont disponible ici.

 

Présentation du colloque :

Le présent colloque vise, dans une optique naturellement pluridisciplinaire, à convier littéraires, philosophes, historiens à penser le rapport de Michel Foucault à la Renaissance lequel, si l’on excepte des travaux épars (des articles de Tristan Dagron ou Ian Maclean, ou encore un ouvrage de Stephan Otto) n’a guère retenu l’attention des spécialistes jusqu’à présent.

Cette discrétion s’explique par la relative rareté des textes du philosophe sur la période, mis à part le chapitre « Stultifera navis » de l’Histoire de la folie à l’âge classique, le célèbre chapitre II des Mots et des choses, « La prose du monde », ou encore les développements autour de la « gouvernementalité » consacrés à Machiavel et la raison d’état dans le cours du collège de France « Sécurité, territoire, population ». Un premier axe de réflexion pourra cependant s’appuyer sur cette part émergée pour envisager, dans une perspective certainement critique, le rapport de Foucault aux auteurs qu’il cite, mais également aux domaines de savoir qu’il convoque, à la question de la folie, de l’homme, voire à ce qu’il élabore comme étant l’épistémè du temps.

La dernière piste ouvre un second espace de réflexion, qui consiste à interroger la conception de l’histoire et de l’historiographie foucaldienne, axée sur la rupture, la discontinuité et la dispersion, pour la situer en particulier par rapport aux historiens néo-kantiens de la Renaissance comme Cassirer. On pourra voir les limites de ce modèle, mais aussi en sonder la fécondité actuelle dans les travaux des spécialistes de l’histoire des idées et des formes au XVIe siècle.

Dans le prolongement enfin, on pourra proposer aux participants de définir ce que leur propre travail doit à l’œuvre de Foucault, ou d’en mettre en œuvre la dynamique et la productivité. La perspective invite aussi bien à réinvestir les écrits existant qu’à scruter les allusions ou les silences (lesquels seraient du reste à interroger), ou même à s’emparer d’ouvrages de Foucault qui ne traitent pas directement de la Renaissance pour voir ce qu’ils sont néanmoins susceptibles d’apporter à une enquête sur la période. Pour prendre un exemple simple, et à l’invitation de l’auteur lui-même, on a pu réfléchir ces dernières années aux avatars des « techniques de soi » dans la culture et la littérature humanistes.

 

Programme :

MERCREDI 14 MARS 2012

MATIN

Sexualité, anormalité

Président : Tristan Dagron

  • Ulrich Langer, Université de Wisconsin à Madison : « Peut-on parler d’une éthique sexuelle dans la lyrique amoureuse de la Renaissance ? »
  • Dominique Brancher (Université de Bâle) : « Foucault et l’obscénité renaissante »
  • Virginia Krause, Université Brown : « Sorcellerie et subjectivité : la sorcière, bête d’aveu ? (Les Anormaux dans le sillon de L’Histoire de la sexualité) »
  • Claude Blum, Université Paris IV-Sorbonne : « Une épistémologie du linéaire ou comment passer de l’obsession de la mort à celle de la folie »

APRES MIDI

Les parages de la folie

Président : Patrick Dandrey

  • Christine Bénevent, CESR Tours : « Les références de Foucault dans le chapitre « Stultifera navis » : mirages et miracles des sources »
  • Bérengère Basset, UTM : « la dialectique folie/raison au XVI° siècle : une alternative incontournable ? »
  • Hervé Campangne, Université du Maryland : « La représentation dramatique de la folie : des visages d’Hamlet aux hypothèses de Michel Foucault »
  • Tristan Dagron, CNRS, ENS Lyon et Marine Mazel, Université de Paris VII : « Le malin génie de l’anachronisme : approches historiques et cliniques du cas Descartes »
  • Sébastien Galland, Montpellier-CERPHI : « Archéologie de la « pensée du dehors ». Foucault et les mystiques platoniciens »

 

 

JEUDI 15 MARS 2012

MATIN

« Relire Montaigne »

Président : Olivier Guerrier

  • John O’Brien, Université de Londres, « Parrhésia philosophique et libertas philosophandi : le franc-parler des Essais »
  • Yves Delègue, Université de Strasbourg : « À propos des Essais : les faits divers et l’histoire dans l’ordre du discours »
  • Nicola Panichi, Université d’Urbino : « ‘Il faudrait relire Montaigne’. Pour une esthétique et une éthique du moi »
  • Rafaële Carbone l’Université Federico II, Naples ; « Le monstrueux à la Renaissance : de Foucault à Montaigne »
  • Emiliano Ferrari, Université Lyon-3 (IrPhil) / Università degli Studi (Milan) : « Ressemblance vs. différence : l’épistémè renaissante de Foucault et l’épistémologie de Montaigne »

APRES MIDI

Vérité Président : Laurent Gerbier

  • Julie Reynaud, Montpellier-CERPHI : « « La souveraineté du Même’ dans le souci de soi chez Marsile Ficin »
  • Didier Ottaviani, ENS Lyon : « La production de vérité : aveu et confession »
  • Olivier Guerrier, UTM : « Régimes de vérité au XVIe siècle – prolégomènes »

Politique

Président : Pierre-François Moreau

  • Jean-Louis Fournel, ENS Lyon : « le Machiavel de Foucault »
  • Paul-Alexis Mellet, CESR Tours : « Foucault et la Renaissance politique : pouvoirs, domination et souveraineté »
  • Romain Descendre, ENS Lyon : « Foucault et les pensées politiques de la Renaissance : occultation du pouvoir souverain, valorisation de la raison d’Etat »
  • Luca Paltrinieri, CIRPP (CCIP) et CIEPFC (ENS Ulm) : « ‘Nombre des hommes’ et ‘populatio’ à la fin de la Renaissance : Machiavel, Bodin, Botero »

 

 

VENDREDI 16 MARS 2012

MATIN

Langage, littérature, philologie

Président : Olivier Millet

  • Philippe Sabot, Université de Lille III : « L’être du langage et la ‘renaissance’ de la littérature dans Les Mots et les choses »
  • Emmanuel Bury, Université Versailles-St Quentin : « autour des questions de la construction de l’argumentation et de la philologie dans les débats savants du XVIe siècle »

Historiographie (1)

Président : Robert Muchembled

  • Laurence Giaravini, Université de Dijon : « Périodisations foucaldiennes, périodisations littéraires »
  • Olivier Millet, Université Paris IV-Sorbonne : « ‘l’idée de la Renaissance’ chez Foucault et dans l’historiographie de l’époque »
  • Philippe de Lajarte, Université de Caen : « Le concept historique d’Humanisme renaissant à l’épreuve de l’archéologie du savoir foucaldienne (et réciproquement) »

APRES MIDI

Historiographie (2)

Président : Paul-Alexis Mellet

  • Robert Muchembled, Université de Paris XIII : « Foucault, Elias et l’histoire culturelle de la Renaissance »
  • Andrea Frisch, Université de Californie : « Rompre avec le passé : Foucault et l’historiographie de la rupture à la Renaissance »
  • Claire Judde de Larivière, UTM : « Les historiens de la Renaissance et la pensée de Michel Foucault : usages, critiques et débats »

 

 

 

 


Vous aimerez aussi...