Colloque International: « Les Jardins de la Renaissance: des arts aux sciences », Tours, 16-17 Juillet 2019

Colloque international: « Les Jardins de la Renaissance: des arts aux sciences » aura lieu le 16-17 juillet 2019 à Tours.
Organisé par Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance de l’Université de Tours, Fondation des Parcs et jardins de France,
L’association KEPOS de Genève.

Initiative unique en Centre-Val de Loire Berry d’un colloque destiné à mettre en valeur les jardins de cette époque, dans le cadre du château d’Ainay-le-Vieil pleinement inscrit dans la Renaissance avec son architecture et ses jardins d’eau. Accent mis sur la transversalité entre les jardins de la Renaissance de la Région Centre-Val de Loire et les multiples formes d’expression des arts qu’ils génèrent. Le premier objectif du Colloque est de montrer l’extraordinaire richesse et la créativité de la Renaissance, une période qui a réinventé le jardin quasiment disparu depuis de longs siècles. La Renaissance a fleuri dans le Centre-Val de Loire dont on dit qu’il est « le jardin de la France ». Elle a transformé les jardins en une œuvre d’art total réunissant l’ensemble des arts – architecture, sculpture, peinture, musique, danse – dont la réalisation savante impliquait une profonde connaissance des sciences de la géométrie, de l’optique ou de l’hydrologie, pour n’en citer que quelques-unes. Son second objectif est d’approfondir et de confronter les connaissances des spécialistes sur l’art du jardin de la Renaissance ainsi que d’éduquer le public d’amateurs et d’érudits qui participera à ces journées d’étude.

L’on oublie trop souvent que l’un des grands mérites de la Renaissance fut celui de réinventer le jardin tout court. Ce sont les jardins programmatiques de la Renaissance qui firent revivre un langage et une diversité qui caractérisait déjà notamment les jardins romains. Véritables œuvres d’art total, ces nouveaux jardins fonctionnèrent d’emblée comme le lieu de rencontre entre les arts et les sciences.

Le Colloque entend interroger les pratiques et les performances dans le jardin de la Renaissance en partant des phénomènes précis qui avaient une incidence sur leur perception par les visiteurs. L’on analysera ainsi le langage des parterres, l’interprétation du jardin comme un « grand livre », l’importance des inscriptions, la présence de structures hydrauliques, ainsi que la dialectique entre éléments iconiques et verbaux lors de la ‘lecture’ de ces œuvres d’art de grande complexité, le tout porté par les découvertes scientifiques et le discours philosophique de l’époque.

Colloque organisé en partenariat avec

– Le CESR Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance de l’Université de Tours, composante de l’Université de Tours (niveau Master et Doctorat) et Unité Mixte de Recherche (UMR 7323) sous la triple tutelle de l’Université, du CNRS et du Ministère de la Culture. Le Centre a ouvert en septembre 2018 une nouvelle formation à et par le recherche qui réunit près de 150 étudiants de Master en 6 parcours : l’Ecole supérieure en Intelligence des Patrimoines. Son UMR accueille une centaine de membres et personnels et plus de 70 doctorants. Le CESR pilote, pour un collectif de 34 laboratoires et au nom de l’Université de Tours, le programme régional Intelligence des Patrimoines, portant sur le patrimoine culturel et naturel.

– Fondation des Parcs et jardins de France qui a pour mission de revaloriser l’art des jardins par l’éducation et la formation pour en développer la connaissance et l’intérêt ; de restaurer, réhabiliter et promouvoir les parcs et jardins historiques, arboretum ou jardins botaniques ; de publier des ouvrages scientifiques et de vulgarisation ; de soutenir des colloques et des conférences et de lever les fonds nécessaires pour accomplir sa mission.

– L’association KEPOS de Genève qui a comme but principal la diffusion internationale de la culture du jardin dans tous ses aspects, à la fois scientifiques et populaires. Tout en privilégiant l’accès des manifestations qu’elle soutient à un public généraliste, elle exige de la part des spécialistes en question non seulement d’excellente connaissances, mais aussi une ouverture d’esprit et des compétences communicatives dignes de la complexité de l’objet étudié, le jardin.

Organisation Scientifique

• Michael Jakob

° Benoist Pierre

contact@chateau-ainaylevieil.fr

Source


Vous aimerez aussi...