Colloque: “Pensée et pratique de l’intrigue (Italie-France, XVIe-XVIIIe siècles)”, Grenoble 23-24 mai 2019

Colloque: « Pensée et pratique de l’intrigue (Italie-France, XVIe-XVIIIe siècles) » aura lieu le 23-24 mai 2019 à l’Université Grenoble-Alpes.
Organisé par Rhetorique de l’Antiquite à la Revolution
(RARE)

PRÉSENTATION

La notion d’intrigue connaît le succès dans les récents travaux de narratologie (Baroni 2017), probablement à la suite du concept de « mise en intrigue » promu par Paul Ricœur (Ricœur 1983, 1984, 1985) et parce que le mot permet de renouveler les anciennes analyses du récit par la prise en compte de la « tension narrative » (Baroni 2007). Dans ces travaux cependant, l’intrigue théâtrale n’apparaît pas comme spécifique, mais plutôt comme un cas particulier de « narrativité » (Peter Hühn et Roy Sommer 2012). L’intrigue proprement dite, c’est-à-dire les « différents incidents qui forment le nœud d’une pièce dramatique » selon la définition du Littré, n’y est guère prise en considération : elle y est pensée comme un ensemble narratif (italien trama, anglais plot) et non comme quelque chose qui s’embrouille et se débrouille (italien intreccio) comme le suggère pourtant l’image traditionnelle du nœud.

Un ancien travail avait pu ainsi traiter de la structure narrative chez Corneille sans tenir compte de l’agencement proprement théâtral de la fable (Pavel 1976). Si la « génétique théâtrale » des textes classiques français (Forestier 1996, 1998, 1999) a de ce point de vue opéré un tournant, elle a surtout éclairé la tragédie, relativisant dans le même temps l’importance de l’intrigue dans la comédie, par rapport à d’autres facteurs de construction (Bourqui 1999, Guardia 2007, Bourqui et Forestier 2010).

Le colloque se proposera donc d’étudier la manière dont se sont construites une théorie et une pratique de l’intrigue comique à partir de la Renaissance, en tenant compte du double héritage de la Poétique d’Aristote et des théories antiques de l’écriture de la comédie telles qu’on les trouve dans les commentaires de Térence par Évanthius-Donat (Jakobi 2013) et leurs imitateurs modernes (Baldwin 1947, Herrick 1950). L’empan chronologique choisi (du XVIe au XVIIIe siècle) invite aussi à prendre en considération les interactions nombreuses et fécondes entre l’Italie et la France à cette époque (Capitani 2005).

 Le colloque constitue un prolongement du numéro 10 de la revue Exercices de rhétorique consacré aux commentaires de Térence et paru en 2017 (https://journals.openedition.org/rhetorique/). Il s’inscrit dans un pôle grenoblois de recherche sur la dramaturgie, en cours de constitution (projet d’ANR IThAC, « L’invention du théâtre antique 1476-1613. Analyse, traduction et édition numérique du corpus des paratextes savants »).

Références des ouvrages cités

Baldwin, Thomas Whitfield, Shakspere’s Five-Act Structure, Shakespeare’s Early Plays on the Background of Renaissance Theories of Five-Act Structure from 1470, Urbana, The University of Illinois Press, 1947, rééd. 1963.

Baroni, Raphaël, La Tension narrative. Suspense, curiosité et surprise, Paris, Seuil, 2007.

Baroni, Raphaël, Les Rouages de l’intrigue Les outils de la narratologie postclassique pour l’analyse des textes littéraires, Genève, Slatkine, 2017.

Bourqui, Claude, La Commedia dell’arte.Introduction au théâtre professionnel italien entre le XVIe et le XVIIIe siècles, Paris, Sedes 1999, rééd. Armand Colin.

Exercices de rhétorique n° 10, 2017, « Sur Térence », dossier présenté par Christiane Louette et Jean‑Yves Vialleton, [en ligne] https://journals.openedition.org/rhetorique/550

Capitani, Patrizia de, Du spectaculaire à l’intime. Un siècle de commedia erudita en Italie et en France : milieu du XVIe siècle-milieu du XVIIe siècle, Paris, Champion, 2005.

Forestier, Georges, avec Bourqui, Claude, éd., Molière, Œuvres complètes (2 vol.), Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 2010.

Forestier, Georges, Corneille, le sens d’une dramaturgie, Paris, SEDES, 1998.

Forestier, Georges, Essai de génétique théâtrale. Corneille à l’œuvre, Paris, Klincksieck, 1996.

Forestier, Georges éd., Racine, Œuvres complètes, vol. I (théâtre et poésies), Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1999.

Guardia, Jean de, Poétique de Molière : comédie et répétition, Genève, Droz, 2007.

Herrick, Marvin Theodore, Comic Theory in the Sixteenth Century, Urbana, The University of Illinois Press, Illinois studies in language and literature, vol. XXXIV, n° 1 et 2, 1950.

Hühn, Peter, Sommer, Roy, « Narration in Poetry and Drama », The living handbook of narratology, [en ligne] http://www.lhn.uni-hamburg.de/article/narration-poetry-and-drama#Schenk2007, page internet créée en 2012.

Jakobi, Rainer, Die Kunst der Exegese in Terenzkommentar des Donat, Berlin/New York, Walter de Gruyter, 1996, rééd. 2013.

Pavel, Thomas, La Syntaxe narrative des tragédies de Corneille: Recherches et propositions, Paris : Klincksieck & Ottawa : Éditions de l’Université d’Ottawa, 1976.

Ricoeur, Paul, Temps et récit 1, Paris, Seuil, 1983.

Ricoeur, Paul, Temps et récit 2. La configuration du temps dans le récit de fiction, Paris, Seuil, 1984.

Ricoeur, Paul, Temps et récit 3 : Le temps raconté, Paris, Seuil, 1985.

Programme en PDF

 

Source


Vous aimerez aussi...