Ressource : John Venerella et Dominique Le Nen, « Léonard et la nature » et Vincent Delieuvin et Louis Frank, « Saint Jean Baptiste », à réécouter sur France Culture

Grand maître du paysage, comment Léonard de Vinci pensait-il la nature, et quelle place lui donnait-il dans son œuvre ? Comment a-t-il renversé ce processus en inscrivant son « Saint Jean Baptiste » dans un fond de nuit obscure ? Pourquoi refusa-t-il toute narration dans ce chef d’œuvre ?

Partie 1 : Léonard et la nature

Si on érige Léonard de Vinci comme un maître de la Renaissance, pour l’historien Patrick Boucheron, Léonard s’inscrit dans la pensée du Moyen Âge, où il n’existe pas de différence entre le monde naturel et le monde humain, qui forment un tout, et comme le dit Daniel Arasse, l’historien de la peinture, le rythme…
Léonard de Vinci est en quête des rythmes du monde, qu’il cherche indifféremment dans la peinture, l’anatomie, la géologie… Léonard de Vinci possédait une curiosité universelle quand aujourd’hui, nous segmentons les pratiques.
Comment Léonard pensait-il la nature, et quelle place lui donnait-il dans son œuvre ?

  • avec John Venerella, chercheur et traducteur des écrits de Léonard de Vinci
  • et Dominique Le Nen, professeur des Universités et Chirurgien des Hôpitaux spécialisé en orthopédie

Partie 2 : « Saint Jean Baptiste »

L’exécution de la peinture gagne toute sa noblesse à sembler ne pas avoir été faite par la main de l’homme, à sembler, telles les images miraculeuses du Christ, proprement divines. Tel pourrait être le but intime de cette conquête de l’ombre à laquelle Léonard consacre la part la plus personnelle de sa peinture : dans les profondeurs que suscite l’opacité dématérialisante du sfumato, obtenir qu’affleure un mystère, psychique pour Mona Lisa, mystique pour Saint Jean Baptiste.
Daniel Arasse

Saint Jean Baptiste est un tableau de dévotion privée, qui invite à la méditation et à la réflexion sur les textes des Evangiles. Léonard nous donne à voir le surgissement de Saint Jean Baptiste, qui nous regarde, nous sourit, dans ce fond noir abstrait…

  • avec Vincent Delieuvin, conservateur en chef du Patrimoine au département des peintures au musée du Louvre, commissaire de l’exposition évènement Léonard de Vinci au musée du Louvre à Paris du 24 octobre 2019 au 24 février 2020
  • et Louis Frank, conservateur en chef du Patrimoine au département des Arts graphiques du musée du Louvre, co- commissaire de l’exposition évènement Léonard de Vinci au musée du Louvre à Paris du 24 octobre 2019 au 24 février 2020

Source


Vous aimerez aussi...