Conférence : Carmen C. Bambach, « Léonard de Vinci et ses œuvres inachevées : infinités, transformations et quantités continues », Paris, Musée du Louvre, auditorium, 9 janvier 2020 à 18h30

Conférence : Carmen C. Bambach, « Léonard de Vinci et ses œuvres inachevées : infinités, transformations et quantités continues », Paris, Musée du Louvre, auditorium, 9 janvier 2020 à 18h30

 

Léonard de Vinci (1452-1519) était connu à son époque pour laisser ses travaux inachevés, en particulier ses peintures, et une telle réputation a perdurée jusqu’à aujourd’hui.
Cette conférence explorera le « non finito » (inachevé) de Léonard dans le contexte plus large de sa pensée et de son œuvre. Les auteurs du seizième siècle ont tenté d’expliquer l’incapacité du grand maître à finir ses peintures de diverses manières. Généralement, ces premiers auteurs se sont concentrés sur les aspects pratiques, matériels des projets de Léonard et ont fait allusion à son perfectionnisme et à son insatisfaction constante vis-à-vis de ses créations, comme principales raisons de ses œuvres inachevées.

Comme Carmen Bambach tentera de le démontrer lors de cette conférence, un examen de l’approche de Léonard de Vinci à l’égard du processus de création et de ses écrits théoriques, suggère une autre explication, plus profonde, de son « non finito ». Son processus de création en tant qu’artiste et penseur était particulièrement ouvert, axé sur le travail en cours et sur l’exploration d’idées, souvent au détriment de la fermeture et de la conclusion. Son étude du mouvement et de la géométrie des transformations le porta à inclure les notions d’infinités corporelles et incorporelles dans son art. Ses écrits théoriques sur la peinture empruntent souvent les termes mathématiques d’« infinito », « trasmutatione » et « quantità continua » pour décrire des degrés ineffables de couleurs, de lumières et de perspectives atmosphériques.

Carmen C. Bambach est conservatrice des Dessins et Estampes au Metropolitan Museum of Art (Met), et Membre de l’Académie Américaine des Arts et des Sciences. De 2010 à 2012, elle a été Andrew M. Mellon Professor au CASVA (Center for Advanced Study in the Visual Arts) de la National Gallery of Art.
Spécialiste de la Renaissance italienne, elle est une experte internationalement reconnue de Léonard. Son ouvrage intitulé Michelangelo : Divine Draftsman and Designer, catalogue de son exposition au Met, a remporté en 2019 le prix du livre Phyllis Goodhart de la Renaissance Society of America, ainsi qu’en 2018 le prix de l’Association of American Museum Curators. Parmi ses ouvrages majeurs, nous pouvons citer : Drawing and Painting in the Italian Renaissance Workshop: Theory and Practice, 1300-1600 («Premio Salimbeni 2000»), ainsi que la récente monographie en quatre volumes Leonardo da Vinci Rediscovered (Yale University Press, 2019).

Par Carmen C. Bambach, The Metropolitan Museum of Art, New York

 

Source


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search