Séminaire : Polysémies, “L’image à la Renaissance et au premier XVIIème siècle”, de janvier à mai 2014, École normale supérieure, Paris

 

 

http://seminairepolysemie.wordpress.com/

 

Programme du séminaire 2014: L’IMAGE

VENDREDI 24 JANVIER. 17h-19h30

Salle Beckett (Voir plan d’accès n°1, la salle Beckett y figure en rouge : entrée principale 45 rue d’Ulm, face à la cour aux Ernest prendre le couloir sur la droite, arrivé à l’escalier A rester toujours au rez-de-chaussée et prendre le couloir sur la gauche. Plan d’accès n°2 : la salle Beckett correspond sur ce plan au n°13).

Thibault Catel  et Rachel Darmon : Introduction

Thème n°1 : Image et théologie

–          Denise Ardesi (Tours, CESR) : « L’image chez les Kabbalistes à la Renaissance ».

–          Servane L’Hopital (Université Lyon II) : « La représentation vive  au XVIIe siècle : enjeux rhétoriques, théologiques, dramatiques ». Résumé et bibliographie commentée.

*****

VENDREDI 14 FEVRIER. 17h-19h30

Salle Beckett: accès plans 1 et 2.

Thème n°2 : L’iconologie.

–          Bertrand Madeline (EHESS) : Pour une iconographie amoureuse : mise en perspective des Essais d’iconologie d’Erwin Panofsky (1939) et de Le sujet dans le tableau : Essais d’iconographie analytique de Daniel Arasse (1997).

–          Florian Métral (Université Paris I-Panthéon-Sorbonne) : « L’image et la figuration du processus créatif. Quelques réflexions sur les représentations de la création du monde au XVIe et au XVIIe siècle ». Voir Résumé programmatique  et   Bibliographie commentée.

–          Camille Grand-Dewyse (Université Paris IV-Sorbonne et The University of Chicago) : « Langage et image : les émaux peints de Limoges à la Renaissance ». Voir Résumé programmatique de l’intervention.

*****

JEUDI 13 MARS. 17h30-20h

Salle info 2 : Plan d’accès

Thème n°3 : Image et pédagogie.

–          Pauline Dorio : Compte-rendu d’ouvrage critique, titre à préciser.

–          Elsa Veret (Université Paris IV-Sorbonne) : « Énigmes en figure, énigmes en peinture : des exercices des collèges  jésuites (vers 1588) aux gravures du Mercure galant (1678) ». Voir : Résumé programmatique et bibliographie commentée.

–          Daniel S. Larangé (Abo Akademi, Finlande) : « Vers une culture de l’image dans la tradition réformée des Frères tchèques ? ». Voir Résumé programmatique et bibliographie.

*****

JEUDI 10 AVRIL. 17h30-20h

Salle info 2. Plan d’accès

Thème n°4 : Le rapport texte-image.

–          Marie Bonvallat (Université de Valenciennes) : « L’Image dans le traité anatomique de Charles Estienne La Dissection des parties du corps humain (1546) ». Voir résumé programmatique de l’intervention et Bibliographie.

–          Aurore Schoenecker (ENS et Université Paris III-Sorbonne nouvelle) : « La mise en emblèmes des rodomontades espagnoles, ou l’expression en figures d’une conception ethnographique au XVIIe siècle ». Voir résumé programmatique de l’intervention.

–          Roberto Romagnino (Université Paris IV-Sorbonne) : « Miscere utile dulci : réflexions sur la rhétorique des images dans quelques romans illustrés du XVIIe siècle, entre fonction ornementale et protocole de lecture ». Voir Résumé programmatique et bibliographie commentée.

*****

VENDREDI 23 MAI. 17h-19h30

Salle Beckett : Plans d’accès 1 et 2.

Présentation de leurs travaux par des chercheurs avancés.

–          Trung Tran (Université Montpellier III) : « “Illustrer”, “historier”, “figurer”: ce que l’image fait au texte ».

–          Bernard Teyssandier (Université de Reims-Champagne-Ardenne) : « Pourquoi illustrer Philostrate ? L’édition des Images de 1614 : enjeux esthétiques, pédagogiques et politiques d’un livre d’apparat au XVIIe siècle ».

 

___________________________________________________

Encadré par une équipe de doctorants et jeunes docteurs, le séminaire Polysémie explore chaque année une notion choisie pour sa richesse sémantique à la Renaissance et la variété des champs d’étude qu’elle permet d’aborder, afin de mieux cerner cette époque dans toute sa complexité. Les derniers termes étudiés furent successivement « curiosité », « histoire(s) » et « nom ». Le séminaire est aussi l’occasion pour les doctorants et chercheurs d’échanger sur leurs recherches en cours. Constatant l’écho rencontré par Polysémie chez les dix-septiémistes et les liens entre la Renaissance et les décennies qui la suivent, nous avons décidé, depuis l’année passée, d’ouvrir le séminaire au premier XVIIe siècle.

Les séances du séminaire se tiendront une fois par mois, en fin d’après-midi, à l’École normale supérieure (45 rue d’Ulm, 75005 Paris), au second semestre.

Contact : polysemie.seminaire@gmail.com

 

 

 


Vous aimerez aussi...