Appel à communication : « Dans le manuscrit et en dehors : échanges entre l’enluminure et les autres arts », Université de Lausanne, prolongement jusqu’au 22 mai 2020

Depuis les années 1960 au moins, l’enluminure est pleinement reconnue comme un secteur important des arts et fait partie intégrante des sciences historiques du livre. Son étude a toute sa place, non seulement dans les bibliothèques et dans les archives, mais aussi dans les universités, avec ses chaires dédiées, ses revues spécifiques, ses propres instituts de recherche et ses congrès. La spécialisation croissante ne doit toutefois pas faire oublier que ce domaine de la production artistique n’a jamais été coupé des autres. Au contraire, tout au long de l’histoire de cette technique les liens entre les arts du livre et les autres arts ont été profonds, continus et féconds. Des peintres ont pratiqué leur métier à la fois sur parchemin, sur panneau, sur verre ou sur mur ; la nature composite et complexe de l’objet livre a souvent encouragé les artistes travaillant dans ses pages et à sa reliure (que ce soit des orfèvres ou des ivoiriers) à s’inspirer mutuellement. Les commanditaires de manuscrits et les enlumineurs·resses baignent dans la même culture que leurs homologues engagé·e·s avec d’autres techniques, si bien que des inventions formelles, des solutions iconographiques, des compositions ont pu circuler depuis et vers les codex. Si les travaux abordant ces questions ne manquent pas, il paraît souhaitable de créer une occasion de discussion et de réflexion collective portant entièrement sur cette problématique. Le colloque voudrait ainsi explorer la complexité de ces interactions multiples sur l’ensemble de la période médiévale et jusqu’à la Renaissance, dans toute leur étendue géographique, en prenant en compte également la dimension historiographique.
Les organisateurs·trices invitent donc à soumettre des propositions de communication portant sur tout aspect significatif de cette thématique, tant sous la forme d’étude de cas représentatifs que sous celle de synthèses explorant le phénomène à grande échelle. Les analyses montrant les échanges entre l’enluminure et d’autres arts sont bien entendu avant tout sollicitées, mais il semble important de prendre en compte aussi les épisodes de résistance ou d’autonomie, là où, en raison de leur singularité, les arts du livre prennent un chemin différent pour des motifs qu’il faudra alors éclairer. Une attention particulière devrait être portée aux moments de rupture, là où un rééquilibrage entre techniques de pointe, une restructuration des modes de production et de consommation, une mutation de la demande ou d’autres facteurs induisent un changement dans les rapports entre enluminure et autres arts.
Seront notamment bienvenues des propositions portant sur :

– le statut, la carrière, le métier, l’organisation du travail d’enlumineur·resse, illustrant la fréquente polyvalence ou au contraire expliquant l’éventuel isolement ;
– la circulation de modèles entre l’enluminure et les autres arts ; la copie directe d’œuvres ou d’objets, dans les deux sens ; la transmission de schémas iconographiques, choix stylistiques, solutions ornementales entre l’enluminure et d’autres arts ;
– l’utilisation de miniatures en dehors du livre manuscrit, en les intégrant dans d’autres ensembles ;
– l’impact des demandes des commanditaires et des attentes des publics sur les rapports entre enluminure et autres arts ;
– l’histoire des études sur les échanges entre l’enluminure et les autres arts, avec ses acteurs·trices, ses modes, sa chronologie, ses cadres culturels et institutionnels.

Seront prises en considération les soumissions en français, en allemand, en italien et en anglais.
Le colloque aura lieu à l’Université de Lausanne les 22 et 23 octobre 2020. Les organisateurs·trices pourront prendre en charge une partie des frais de déplacement et d’hébergement. Les propositions, d’une page maximum et accompagnées d’un CV de cinq lignes, doivent être envoyées jusqu’au 19 avril 2020 à l’adresse melissa.nieto@unil.ch et seront soumises à l’évaluation du comité scientifique. Une publication est envisagée.

Organisation :

Michele Tomasi (UNIL), avec la collaboration de Melissa Nieto (UNIL)

Comité scientifique :

Laura Alidori Battaglia (chercheuse indépendante) ; Luca Di Palma (UNIL) ; Melissa Nieto (UNIL) ; Nathalie Roman (UNIL) ; Brigitte Roux (UNINE et e-codices/UNIFR) ; Michele Tomasi (UNIL) ; Sabine Utz (MCAH, Lausanne)


ENGLISH VERSION

Call for papers – Conference : « Within and without the manuscript: interactions between illumination and the other arts »
Université de Lausanne, October 22nd-23rd, 2020

Since the 1960s at least, book illumination has been fully recognized as an important sector of the arts and as an integral part of the historical studies of the book. Its study takes place not only in libraries and archives, but also in universities, with dedicated chairs and specific journals, as well as its own research institutes and conferences. However, the increasing specialisation should not make us forget that this field of artistic production has never been isolated from the others. Throughout the history of this technique the links between the arts of the book and other media have been deep, continuous and fruitful. Painters have often practiced equally on panel, fresco, parchment and glass. The composite and complex nature of the book has often encouraged artists working in its pages and on its binding (whether goldsmiths or ivory carvers) to inspire each other. Patrons of manuscripts and illuminators shared the same background as other patrons and artists; formal inventions, iconographic solutions, and compositions have thus circulated to and from codices. While there is no shortage of studies addressing these issues. Nonetheless, it seems valuable to create a collective discussion and reflection centred entirely on this issue. The conference would like to explore the complexity of these multiple interactions from the medieval period to the Renaissance, across a broad geographical context, and their historiography.
The conference organisers invite to submit proposals for papers on significant aspects of these themes. Analyses may focus either on case studies or aim at reviewing aspects of the phenomena on a broader scale. Proposals demonstrating exchanges between book illumination and other arts are especially solicited, but episodes of resistance or autonomy, with the art of the book adopting different solutions than other arts, for reasons to be identified, would be also be of interest. Finally, particular attention should be paid to moments of disruption, where a rebalancing between leading techniques, changes in the production and consumption patterns or in the demand may have induced shifts in the relations between illumination and the other visual arts.
Topics may include:

– The status, career, profession and organization of the work of the illuminators, showing their frequent versatility or explaining their possible isolation;
– The circulation of models between illumination and other arts; copies of art works and objects, transmission of iconographical schemes and stylistic or ornamental solutions between illumination and other arts;
– The use of illuminations outside the manuscripts, integrating them into other art works;
– The impact of the patronage and audience on the relationship between manuscript illumination and other arts;
– The history of the studies on the exchanges between illumination and the other arts considering its actors and actresses, modes, chronology, cultural and institutional frameworks.

Submissions will be considered in French, German, Italian and English.

The conference will take place at the University of Lausanne on 22nd and 23rd October 2020. Financial support covering part of the travel and accommodation costs will be available to part of the participants; requests should be clearly specified in the application. Proposals not exceeding one page, accompanied by a five-line biography, must be sent not later than April 19th, 2020 to melissa.nieto@unil.ch. They will be reviewed by the scientific committee. Proceedings of the conference are foreseen.

Organization:

Michele Tomasi (UNIL), with the collaboration of Melissa Nieto (UNIL)

Scientific Committee:

Laura Alidori Battaglia (independent scholar) ; Luca Di Palma (UNIL) ; Melissa Nieto (UNIL) ; Nathalie Roman (UNIL) ; Brigitte Roux (UNINE/e-codices) ; Michele Tomasi (UNIL) ; Sabine Utz (MCAH, Lausanne)

 

Source


Vous aimerez aussi...