Appel à communication : « Les concepts relatifs aux espaces sacrés dans l’architecture et sa description dans la littérature », Zürich, Université de Zürich, 17 et 18 novembre 2020, date limite le 30 avril

La conférence internationale biennale « Un dialogue des arts » poursuit une vision à long terme qui s’étend du début de l’époque moderne à nos jours avec une vision globale. Elle explore les possibilités d’élargissement et d’enrichissement méthodologiques en histoire de l’art. Les cinq conférences qui ont eu lieu de 2010 à 2018 portaient sur les « Descriptions de l’architecture dans la littérature du début de l’âge moderne à aujourd’hui », tout d’abord de façon générale (2010), puis en se focalisant sur les « Descriptions de l’architecture d’intérieur » (2012), sur les « Relations entre intérieur et extérieur » (2014), sur les« Réinterprétations de l’architecture et de sa description dans la littérature » (2016) et enfin sur le « Tournant spatial dans l’architecture » (2018). La sixième conférence se tiendra les 17 et 18 novembre 2020 et sera consacrée aux « Concepts relatifs aux espaces sacrés dans l’architecture et sa description dans la littérature, du début de l’époque moderne à nos jours ». Larry E. Shiner affirme que « si on part d’une dichotomie sacré/profane ou religieux/laïque, toutes les preuves tendent à s’opposer dès le départ et on finit par aboutir à des paradoxes artificiels. A l’opposé, si on part du concept de spatialité humaine, d’espace vécu, avec son organisation fondamentalement hétérogène, orientée et significative, on peut prendre en compte les types de phénomènes extrêmes pour lesquels les concepts de sacré et de profane ont été développés, sans déformer les phénomènes qui résident entre ces extrêmes. » (Larry E. Shiner: Sacred Space, Profane Space, Human Space, in: Journal of the American Academy of Religion, 40 (1972), 425–436).

Le but de la sixième conférence internationale « Un dialogue des arts » est de s’interroger au sujet des phénomènes « qui résident entre ces extrêmes » que sont espace sacré et espace profane, et ce en s’appuyant sur la littérature en différentes langues, du début de l’âge moderne à nos jours. Les cinq précédentes conférences ont montré que les descriptions littéraires provenant de différentes périodes et langues sont un témoin de leur temps : d’une part, elles constituent une importante contribution permettant de comprendre le développement des méthodes de l’histoire de l’art, et, d’autre part, elle peuvent révéler de nouveaux dialogues interdisciplinaires. Les communications lors des conférences précédentes et les publications revues par des pairs qui s’en suivirent ont clairement montré que les textes littéraires de différents genres tels que la prose, la poésie, les récits de voyage, les journaux intimes de même que les correspondances et d’autres catégories ouvrent des perspectives non seulement pour des nouvelles perceptions en histoire de l’art, mais peuvent aussi suggérer de nouvelles méthodes dans cette discipline. Cela n’implique pas seulement le décloisonnement de la conception par périodes de l’histoire de l’art mais également des catégories spatiales et architecturales qui la définissent.

En conséquence, nous sommes à la recherche d’articles présentant des perspectives nouvelles pour la discipline, ce qui permettra d’initier ou de poursuivre de nouveaux dialogues pour les différentes transitions d’époques et de genres. Nous vous encourageons en particulier à nous soumettre des propositions qui portent sur des contextes culturels différents, qui présentent des perspectives diachroniques ou établissent des relations entre différents domaines de recherche. De plus, nous encourageons vivement les jeunes chercheurs à nous soumettre leurs propositions.

CFP en pdf 


Vous aimerez aussi...