Colloque en ligne : Penser autrement les lettres et les arts : la voie/x de la scolastique (1500-1700), du 16 au 20 novembre 2020

En raison des contraintes sanitaires, le colloque se tiendra en ligne. L’inscription est obligatoire et requise avant le jeudi 12 novembre à midi.
Le vendredi 13 novembre, les personnes inscrites recevront par e-mail le lien qui leur permettra de rejoindre la plateforme de visioconférence.

S’inscrire au colloque

Argument

À l’époque moderne (16e-17e siècles), la réflexion théorique sur la littérature et l’art puise souvent une partie de son inspiration dans le domaine spécifique de la philosophie scolastique (logique, éthique, physique et métaphysique), telle qu’elle était alors enseignée dans toutes les universités en guise de matière propédeutique aux facultés supérieures (médecine, droit et théologie).

Par « réflexion théorique sur la littérature et l’art », nous entendons tous les traités de poétique, de rhétorique, d’art symbolique, de théorie de l’art, de théorie de l’image religieuse… ; les histoires de la littérature et de l’art ; les lettres dédicatoires et préfaces théoriques à des œuvres littéraires ; les commentaires à des écrits antiques comme la Poétique d’Aristote, l’Art poétique d’Horace ou les chapitres de Pline sur la peinture… ; composés aux 16e et 17e siècles, que ce soit en latin ou dans les différentes langues vernaculaires.

La philosophie scolastique est régulièrement convoquée dans ces textes dans le souci de développer un discours rationnel et systématique au sujet de la littérature et des arts visuels, qu’il s’agisse de les définir et de décrire les différents genres et espèces qui les composent, de réfléchir à leurs modes de production ou de réception, ou encore d’émettre un jugement de qualité sur des œuvres particulières (en s’interrogeant par exemple sur la vérité ou la vraisemblance de la représentation du monde qu’elles proposent). Le colloque tentera de faire l’inventaire et l’analyse de ces emprunts et inspirations et de les illustrer par des cas d’étude concrets.

Programme :

16 novembre :

15h-16h30

Naïs Virenque (UCLouvain) : Les savoirs scolastiques et l’art de la mémoire de la première modernité. L’arbre de Johannes Host von Romberch (Venise, 1522).

Laurence Boulègue (Université de Picardie) : Les fondements scolastiques de la définition de la poétique dans les Explicationes in primum librum Aristotelis de arte poetica (1548) de Francesco Robortello.

Alice Lamy (Paris) : L’empreinte de la philosophie scolastique et platonicienne dans les arts et les sciences selon Bernardino Tomitano (Quattro libri della lingua toscana, 1569-70): les valeurs de l’affect dans le statut de la connaissance.

17 novembre

15h-16h

Jacob Schmutz (UCLouvain) : L’enfant phantasme de l’ange. Concepts et images mentales dans le Pharus Scientiarum de Sebastian Izquierdo SJ (1659) et la tradition jésuite.

Salvatore Carannante (University of Pisa) : «The universal light of the sciences». Intellect and artistic creation in Lomazzo and Zuccari.

16h15-17h15

Francesco Molinarolo (Scuola Normale Superiore, Pisa): A practical application of Aristotelian psychology: the function of imaginatio in Francesco Robortello and Alessandro Piccolomini’s commentaries on Aristotle’s Poetics.

David Zagoury (Getty Research Institute / Bibliotheca Hertziana) : Awakening Inner Insects. Parasitic Thoughts in Mannerist Theories of the Mind.

Mercredi 18 novembre

15h-16h30

Table ronde avec Elise Gérardy (UCLouvain), Sophie Lenaerts (UCLouvain) et Margaux Dusausoit (UCLouvain) : (Dé)tailler la scolastique dans les traités modernes des arts et des lettres à partir de la référence à l’artisan.

Jeudi 19 novembre

15h-16h

Macarena Moralejo Ortega (Universidad de Málaga) : Saint Anselme comme source dans le Traité de « L’idea de’ pittori, scultori ed architetti » de Federico Zuccari (Turin, 1607)

Sophie Suykens (UGent): Framing imagery as topoi: the case study of Philip II’s replacement Noah tapestries (1562­-1565)

16h15-17h15

Virginie Leroux (EPHE, PSL, Paris) : Perfection de la création et fixisme dans les Poetices libri septem de Jules-César Scaliger (1561)

Audrey Duru (U. de Picardie) : Pratiques poétiques du discours scolastique : figures sensibles du divin chez André Mage de Fiefmelin (Saintonge, 1601)

Vendredi 20 novembre

15h-16h

Gwendoline de Mûelenaere (UGent), Les illustrations des cours manuscrits de logique de l’Université de Louvain

Ullrich Langer (Université du Wisconsin-Madison) : La logique syllogistique et son refus dans la poésie lyrique.

16h15-17h15

Table ronde présidée par Hélène Leblanc (UCLouvain) : Les perspectives contemporaines sur la scolastique en histoire de la philosophie

Giulio Gisondi (Istituto Italiano per gli Studi Filosofici) : Usages des scolastiques à la Renaissance : le cas Giordano Bruno

Tullio Viola (Universität Erfurt) : Two Faces of Scholastic Reception in the Early Pragmatists


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search