Parution : Michael Edwards, « Magie de la ressemblance. Essai sur l’art », Paris, PUF, 2020

Quel est le rapport entre une carafe et une carafe de Chardin ? Entre un arbre et un arbre de Claude Lorrain ? N’est-ce pas là le grand mystère de l’art ? Par la magie de la ressemblance, l’artiste figuratif n’offre pas une reproduction du visible mais un aperçu de l’invisible, d’un monde à la fois reconnaissable et profondément différent. La plus exacte ressemblance transforme ainsi la réalité en une fiction provisoire, attirante et inatteignable. Michael Edwards étudie cette aspiration des artistes à une transcendance, non pas dans une réalité imaginaire mais dans la réalité connue, dans l’œuvre d’artistes célèbres : Claude Lorrain, Chardin, Blake, Turner, mais présente aussi au lecteur le peintre anglais Stanley Spencer, le sculpteur américain Greg Wyatt, ainsi que deux artistes contemporains insuffisamment reconnus, Claude Garache et Pascale Hémery.

Michael Edwards est membre de l’Académie française, professeur émérite au Collège de France, Fellow honoraire de Christ’s College, Cambridge. Sa poésie, en anglais et en français, s’accompagne d’une incessante réflexion concernant le sens spirituel de la vie, exprimée dans des livres sur la création littéraire et artistique, sur des sujets philosophiques et sur la Bible.

Source


Florence Larcher

Florence Larcher est doctorante en histoire de l'art moderne à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses recherches portent sur l'image de saint Roch dans les arts visuels en Europe du XIVe au XVIIe siècle.

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search