Parution : Philippe Desmette, François De Vriendt, « Les saints anciens au temps de la Réforme catholique (Europe occidentale, XVIe-XVIIIe siècles). Déclin ou renouveau ? », Bruxelles, Société des Bollandistes, 2021

Si tous les saints ont acquis valeur de témoins de la foi aux yeux des fidèles catholiques, leurs actes, leurs attitudes et leurs messages sont des plus variables selon les époques. Les quatorze contributions de cet ouvrage envisagent l’évolution de la popularité des «vieux» saints médiévaux – premiers évêques, martyrs locaux, fondateurs et fondatrices d’abbayes, pieuses vierges, missionnaires antérieurs à l’an mil – à l’époque de la Réforme catholique, aux XVIIe et XVIIIe siècles. Ces témoins des premiers siècles touchent-ils encore les cœurs et les âmes des fidèles, parfois plus d’un millénaire après leur disparition ? Leurs miracles, leurs sanctuaires, leurs reliques suscitent-ils toujours l’adhésion ? Leur ancienneté est-elle gage d’autorité ou désavantage par rapport aux saints modernes et à leurs valeurs ? Les réponses surgiront au détour de nombreux cas de figure choisis en France, dans les Pays-Bas habsbourgeois et le Saint-Empire. Celles-ci éclairent des domaines aussi variés que l’histoire intellectuelle et littéraire, les identités locales, les conceptions religieuses et les supports médiatiques offerts par l’imprimé, la gravure ou la peinture. À travers cette problématique, s’observe le dialogue entre deux âges d’or du catholicisme: celui des origines, à la geste souvent légendaire, et celui de la reconquête des esprits entrepris par l’Église, marqué par une efflorescence des arts et des rites, une unifor­mi­sation de la liturgie et un essor de l’érudition.

If all the saints have acquired value as witnesses of the faith in the eyes of the Catholic faithful, their acts, attitudes and messages vary greatly from one period to another. The fourteen contributions to this volume consider the evolution of the popularity of the “old” medieval saints – the first bishops, local martyrs, founders of abbeys, pious virgins, missionaries before the year 1000 – during the time of the Catholic Reformation in the 17th and 18th centuries. Do these witnesses of the first centuries still touch the hearts and souls of the faithful, sometimes more than a millennium after their disappearance? Do their miracles, their shrines, their relics still attract them? Is their seniority a guarantee of authority or a disadvantage compared to modern saints and their values? Answers to these questions will emerge from a number of selected cases in France, the Habsburg Netherlands and the Holy Roman Empire. They shed light on fields as varied as intellectual and literary history, local identities, religious conceptions and the media offered by print, engraving or painting. Through these issues we can observe the dialogue between two golden ages of Catholicism : that of the origins, with its often legendary aspect, and that of the reconquest of the spirit undertaken by the Church, marked by an efflorescence of the arts and rites, a standardisation of the liturgy and a rise in scholarship.

Source


Florence Larcher

Florence Larcher est doctorante en histoire de l'art moderne à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses recherches portent sur l'image de saint Roch dans les arts visuels en Europe du XIVe au XVIIe siècle.

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search