Exposition : « Giorgio Vasari. Le Livre des dessins. Destinées d’une collection mythique », Paris, Musée du Louvre, 31 mars-18 juillet 2022

Giorgio Vasari a réuni ce qui fut probablement la première collection de dessins fondée sur une logique historisante : le légendaire Libro de’ disegni, qui fait son apparition dans la seconde édition des Vies des plus excellents peintres, sculpteurs et architectes, parue à Florence, en 1568, chez les Giunti.

Le 29 juin 1574, deux jours après la mort de Vasari, le Libro fut remis par ses héritiers au grand-duc de Toscane, Francesco I, qui l’avait envoyé chercher. Ensuite, il disparaît. Les grands collectionneurs et connaisseurs des 17e et 18e siècles ont tous rêvé d’acquérir et cru qu’ils possédaient des dessins du Libro. Le plus célèbre de tous, Pierre-Jean Mariette, fut à la source d’une tradition historiographique qui voyait dans un certain type de montage, ornemental et architecturé, le signe de l’appartenance passée d’une feuille au mythique recueil vasarien. Mais on sait, depuis qu’en 1950 deux grands savants, Arthur Popham et Philip Pouncey, ont remarqué sur un « montage Vasari » la présence d’un mystérieux emblème, que les choses ne sont pas aussi simples.

C’est aux conséquences inattendues de cette découverte, vieille de plus d’un demi-siècle, qu’est consacrée cette exposition.

Commissaires 

Louis Frank, musée du Louvre, et Carina Fryklund, Nationalmuseum, Stockholm.

Source


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search