Exposition: “Le Pérugin, Maître de Raphaël”, Musée Jacquemart-André, du 12 septembre 2014 au 19 janvier 2015

9789462300613Après le succès de l’exposition “Fra Angelico et les Maîtres de la lumière” en 2011, le Musée Jacquemart-André propose de redécouvrir un autre grand maître de la Renaissance italienne, Le Pérugin (1450-1523). Connu pour son influence sur le jeune Raphaël, Le Pérugin est avant tout un peintre novateur dont la fortune, très importante dans toute l’Italie au début du XVIe siècle, aura un écho particulier en France jusqu’à l’époque contemporaine.

Considéré par ses contemporains comme l’un des plus grands peintres d’Italie, Le Pérugin a initié pendant les dernières décennies du XVe siècle et les premières du XVIe siècle une nouvelle manière de peindre, qui a profondément marqué son époque. Son art cristallin, fait de transparences et de lumières théâtrales, a suscité un très grand engouement et les effets inédits de grâce et de séduction qu’il a développés font de lui l’un des plus grands représentants de la Renaissance italienne.

Le raffinement de ses œuvres, l’attention portée à l’harmonie des couleurs et au modelé des corps témoignent de la grande maîtrise technique du Pérugin. Inventeur de nouvelles règles de composition, il a créé un langage pictural dont l’influence s’est étendue par-delà les frontières. Le Pérugin devient le chef de file d’un courant artistique de portée internationale qui va se diffuser dans l’Europe tout entière, par l’intermédiaire du jeune Raphaël (1483-1520), dont les œuvres rencontrent à leur tour un vif succès.

Au-delà de l’étude chronologique du parcours du Pérugin, l’exposition permettra de mettre en lumière les apports essentiels de ce peintre à l’art et la culture de son époque. Dans cette perspective, la cinquantaine d’œuvres réunies à cette occasion retracera les grandes étapes de la carrière du Pérugin, de sa formation, marquée par la peinture florentine de la seconde moitié du XVe siècle, à ses grands succès à Rome et Pérouse.

Figure artistique aussi importante qu’originale, Le Pérugin va exercer une influence majeure sur ses contemporains, en particulier sur Raphaël dont 10 œuvres seront présentées à titre exceptionnel dans l’exposition. On montrera ainsi comment Le Pérugin a élaboré et porté à sa perfection un langage artistique que le jeune Raphaël s’est ensuite réapproprié avec une grande sensibilité.

De grandes institutions italiennes, parmi lesquelles les Surintendances de Florence, Rome, Pérouse, Naples et Urbino, ont accordé des prêts exceptionnels pour l’exposition, tout comme les plus grands musées internationaux : le Royal Collection Trust et la National Gallery au Royaume-Uni, la National Gallery of Art de Washington, le Louvre.

Réalisée en partenariat avec la Surintendance pour les Biens Historiques, Artistiques et Ethno-anthropologiques de l’Ombrie, l’exposition bénéficie du parrainage de Son Excellence Monsieur Giandomenico Magliano, Ambassadeur d’Italie en France, et du soutien de l’Institut culturel italien. À titre exceptionnel, la Pinacoteca Comunale de Deruta a accordé le prêt d’une fresque détachée représentant Saint Romain et saint Roch avec le Père éternel bénissant et une vue de Deruta.

Directrice de la Galleria Nazionale d’Ombrie à Pérouse de 1988 à 2011, Vittoria Garibaldi a exercé de nombreuses responsabilités dans l’administration culturelle italienne. Directrice générale des Biens Culturels d’Ombrie (2006-2007), puis de Campanie (2007-2008), elle a été Surintendante pour les Biens Historiques, Artistiques et Ethno-anthropologiques de l’Ombrie de 2008 à 2011.

Vittoria Garibaldi est l’auteur de nombreuses publications sur le Pérugin. Elle a également été commissaire d’expositions aussi importantes que Perugino, il divin pittore (2004 – Pérouse, Galleria Nazionale d’Ombrie), Pintoricchio (2008 – Pérouse, Galleria Nazionale d’Ombrie ; Orvieto, Libreria Alberi ; Città di Castello, Pinacoteca cominale) ou Luca Signorelli “de ingegno et spirto pelegrino” (2012 – Galleria Nazionale d’Ombrie, Pérouse). Elle est aujourd’hui directrice du Laboratoire de diagnostic pour le patrimoine culturel de Spolète.

Source


Marie Piccoli-Wentzo

Marie Piccoli-Wentzo est doctorante en histoire de l'art moderne à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses recherches portent sur l'image du désert dans l'art italien de la fin de l'époque médiévale et du début des temps modernes (XIVe-XVIe siècle).

Vous aimerez aussi...