Parution : André Verstandig, “Pieter Bruegel – Le Massacre des Innocents”, Bruxelles, SAMSA, 2022

Essai. L’oeuvre de Pieter Bruegel l’Ancien s’inscrit dans son époque, la Renaissance, le « Rinascimento», imaginé dès 1568 par l’italien Giorgio Vasari, on redécouvre à travers toute l’Europe occidentale, les arts, les sciences et, surtout, la littérature. Quelques souverains emblématiques : Charles Quint, François Ier, Henri VIII, Philippe II, ou Soliman le magnifique; et des condottieres comme Andrea Doria, Don Juan d’Autriche, le duc d’Albe, Hernán Cortez, ou Fransisco Pizarro, sont les acteurs des principaux soubresauts politiques et militaires de l’époque. Sur le plan des idées, Nicolas Copernic (1473-1543), remet en cause la théorie aristotélicienne d’un Univers centré sur la Terre. L’imprimerie, développée grâce aux caractères mobiles en cuivre ou en plomb conçus par le typographe Johannes Gutenberg popularise la diffusion des livres. Martin Luther publie en 1517 les thèses dites de Wittemberg contestant le pouvoir de la papauté…

Parution : 21/04/2022

Source 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
mariecollet (24 mai 2022). Parution : André Verstandig, “Pieter Bruegel – Le Massacre des Innocents”, Bruxelles, SAMSA, 2022. Collectif d'Historiens de l'Art de la Renaissance. Consulté le 15 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/movz


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search