Exposition: « Ornements – XVe-XVIIIe siècles. Chefs-d’oeuvre de la collection Jacques Doucet », salle Roberto Longhi, INHA, Paris, du 3 octobre au 31 décembre 2014.

10626587_728251293914716_8587433039424730281_nLa Bibliothèque de l’Institut national d’histoire de l’art, héritière de la Bibliothèque d’art et d’archéologie créée par le couturier Jacques Doucet (1853-1929) à partir de 1908, est aujourd’hui riche de plus de 25 000 estampes d’ornement, réunies en près de 700 volumes. Son fonds  d’estampes couvre la production, tant française qu’italienne ou allemande, du XVIe au XVIIIe siècle. Sources importantes pour les historiens des arts décoratifs, de l’architecture, de l’estampe, ces œuvres ont fait l’objet d’un catalogage informatisé et d’une numérisation, dans le cadre du programme « Histoire de l’ornement » de l’INHA. L’exposition, organisée dans la salle Roberto Longhi de la Galerie Colbert, correspond à l’achèvement de ce programme et à la parution d’un livre consacré à la collection d’estampes d’ornement de l’INHA, publié en coédition par Mare et Martin et l’INHA.

À travers la présentation d’une cinquantaine d’estampes, où se déploie une multiplicité de motifs (rinceaux, frises, fleurs, volutes, grotesques, trophées, cuirs…), l’exposition permet d’éclairer les fonctions de l’estampe d’ornement, mais aussi le contexte de sa production et de sa diffusion, et enfin, son statut d’objet d’étude et de collection. Sont particulièrement mis en valeur les points forts de la collection Doucet, telles les estampes allemandes des XVIe-XVIIesiècles (Martin Schongauer, Virgil Solis, Albrecht Dürer), les gravures d’orfèvres « cosses de pois » du premier XVIIesiècle (Jean Toutin), mais aussi les estampes françaises du XVIIIe siècle représentant rocailles et chinoiseries (Pillement, Huquier), ainsi que leurs copies européennes. Des objets d’art permettent de resituer la place de l’estampe au sein du processus de création. Enfin, reliures remarquables, états rares, épreuves coloriées, illustrent l’histoire des praticiens, amateurs  ou collectionneurs de ces estampes, tel Edmond Foulc, dont la collection fut acquise par Jacques Doucet en 1914.

Ouvrage accompagnant l’exposition :
M. Decrossas et L. Fléjou (dir.), Ornements. XVe – XIXe siècles : chefs-d’œuvre de la Bibliothèque de l’INHA, collections Jacques Doucet, Paris, INHA-Mare & Martin, 2014.

Commissariat

Michaël Decrossas, Lucie Fléjou

Remerciement

Jérémie Cerman, Rose-Marie Chapalain, Sophie Derrot, Elli Doulkaridou, Ludovic Jouvet, Léonie Marquaille, Étienne Tornier, Céline Ventura-Teixeira, qui par leur travail de catalogage des recueils d’ornement des collections Jacques Doucet de la Bibliothèque de l’INHA permettent aujourd’hui cette exposition.

Ainsi que la Cité de la céramique, Sèvres & Limoges, musée national de Sèvres et Les Arts Décoratifs pour leurs prêts.

Galerie Colbert
salle Roberto Longhi
2, rue Vivienne – 75002 Paris
Accès : 6, rue des Petits-Champs
Métro : Bourse ou Palais Royal-Musée du Louvre

Exposition ouverte
du mardi au samedi de 14h30 à 19h30
Entrée libre

Source


Marie Piccoli-Wentzo

Marie Piccoli-Wentzo est doctorante en histoire de l'art moderne à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses recherches portent sur l'image du désert dans l'art italien de la fin de l'époque médiévale et du début des temps modernes (XIVe-XVIe siècle).

Vous aimerez aussi...