Parution : Michele Tomasi, “Écrire l’art en France au temps de Charles V et Charles VI”, Turnhout, Brepols, 2022

Sous les règnes des rois Charles V (1364-1380) et Charles VI (1380-1422), les arts ont connu en France une floraison exceptionnelle, notamment dans les milieux de cour. Les sculptures, les objets précieux, les manuscrits de cette époque nous fascinent toujours. Mais comment les aristocrates du temps regardaient-ils ces créations flamboyantes ? La lecture attentive des plus importantes ouvrages historiques de l’époque – les célèbres chroniques de Jean Froissart, le récit officiel du règne de Charles VI rédigé par le moine Michel Pintoin, les Grandes Chroniques de France – offre des réponses à cette question. Ces témoins privilégiés nous apprennent que les princes et les nobles accordaient plus d’importance et d’attention à l’orfèvrerie, aux textiles et aux tapisseries qu’à la peinture ou à a sculpture, nous révèlent le goût pour les spectacles multi-sensoriels, mettent en scène la complicité de puissants qui adorent ce qui est rare et exotique, nous montrent combien les arts étaient au cœur des rapports sociaux mais aussi l’objet d’un vrai plaisir esthétique. L’analyse fine du texte des chroniqueurs et de leurs mots donne accès aux mentalités et dévoile les pratiques, les attentes et les hiérarchies des élites françaises aux XIVe et XVe siècles. Ce livre apporte ainsi une contribution à l’histoire de la réception des arts à une période clé de leur histoire, mais esquisse également une protohistoire du discours sur les arts au nord des Alpes et éclaire les valeurs et les usages de la noblesse à la fin du Moyen Âge.

Source



Citer ce billet
Fiammetta Campagnoli (2022, 21 décembre). Parution : Michele Tomasi, “Écrire l’art en France au temps de Charles V et Charles VI”, Turnhout, Brepols, 2022. Centre d'Histoire de l'Art de la Renaissance. Consulté le 21 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mp2j

Fiammetta Campagnoli

Fiammetta Campagnoli est doctorante en histoire de l'art moderne à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses recherches se concentrent sur la perception et sur la réception de la spatialité de l’image mariale au XVe et au XVIe siècle.

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search