Appel à communication : « Désordres, débats et discordances à l’époque moderne (XVe-XVIIIe siècles) » Québec, Sherbrooke, date limite : 1er mars 2015

Désordres, débats et discordances à l’époque moderne (XVe-XVIIIe siècles)

XVe colloque « Jeunes chercheurs » du Cercle interuniversitaire d’étude sur la République des Lettres (CIERL)

15-16 mai 2015

 Université de Sherbrooke, Québec 

Jose_Ribera_Christ_Among_the_Doctors_525_captionedLe désordre, sous toutes ses formes, bouleverse le cours normal des événements, ne serait-ce que pour un bref moment, alors que ce déséquilibre, cette effervescence laissent des traces qui nous permettent de mieux cerner les préoccupations qui s’affrontent lors de querelles. C’est pourquoi les confrontations sont des lieux privilégiés d’observation d’une multitude d’enjeux croisés, qu’ils soient politiques, sociaux, religieux, culturels, philosophiques ou littéraires. Rarement un conflit est-il cloisonné : pensons par exemple aux guerres de religion ou de façon plus générale aux polémiques à caractère religieux, qui révèlent de manière dramatique cet enchevêtrement.

Or, derrière chaque débat, derrière les formes qu’il prend (parole, écriture, arme), se cache souvent une tension émanant de la représentation d’un idéal ou d’une norme. De fait, le désordre s’avère généralement temporaire et tend, que ce soit le résultat d’un mouvement ordonné ou non, à rétablir un certain équilibre. Étudier les enjeux soulevés par les désordres, les débats et les discordances, ainsi que leur moyen d’expression et de répression, c’est aussi observer et analyser ce va-et-vient entre une forme particulière de représentation et la réalité qu’elle tente de définir.

Ainsi, à l’époque moderne, les discordances artistiques mettent également en scène une certaine forme de contestation du pouvoir et des institutions en place. Les protagonistes adoptent des stratégies, par leurs discours et par le biais de modalités de publication, afin d’ébranler ou de maintenir le statu quo. Que ce soit la relation trouble entre les petits et les grands spectacles ou les différends esthétiques, le théâtre et la littérature ont donné lieu à d’importantes confrontations entre les partisans de la tradition et ceux de l’innovation. De la simple escarmouche dans un roman jusqu’aux grandes querelles philosophiques en passant par les polémiques à caractère social,  le présent colloque entend aborder le désordre sous ses diverses manifestations et ses multiples dimensions.

Dans le cadre de cette rencontre, nous sollicitons des propositions s’inscrivant dans l’un des axes suivants :

•    Le désordre urbain ainsi que les sources de frictions et de négociations sociales (la foule, la rue, l’émeute, le voisinage, la salubrité, la prostitution, le vagabondage, la maladie, les déviances, les sociabilités en conflit, etc.)

•    Les manières de combattre le désordre (législation, légitimation de l’autorité politique ou religieuse, aménagements, prisons, hôpitaux, etc.)

•    Les discordances esthétiques et théoriques (porosité des formes, des genres et des arts ; articulation entre l’officiel et le non-officiel, entre les œuvres et les théories, etc.)

•    Les débats entre factions et écoles (querelles théologiques, innovations scientifiques, lieux de production du savoir, etc.)

•    Les querelles artistiques (Querelle du Cid, de Tartuffe, des Anciens et des Modernes, des Bouffons, etc.)

•    La représentation des affrontements (scènes d’agon, conflits entre personnages, récits de bataille, oppositions, inimitiés, etc.)

•    La culture de l’imprimé et les moyens d’expression des polémiques (pamphlets, libelles, satires, parodies, iconographie, chansons, poèmes, etc.)

De nature interdisciplinaire, ce colloque du CIERL accueillera les jeunes chercheurs (des étudiants à la maîtrise ou au « master » ainsi que des doctorants et postdoctorants) œuvrant dans les différents champs des sciences humaines, de la littérature à l’histoire, en passant par la philosophie et l’histoire de l’art. Les communications, inédites et en français, ne devront pas dépasser les vingt minutes allouées à chaque participant.

Les propositions de communication (titre et résumé de 250 mots, niveau d’études, ancrage institutionnel) doivent être envoyées au comité organisateur avant le 1er mars 2015 à l’adresse suivante : jeunes.chercheurs.2015@gmail.com

XVe colloque « Jeunes chercheurs » du Cercle interuniversitaire d’étude sur la République des Lettres (CIERL) organisé par le Centre interuniversitaire de recherche sur la première modernité (CIREM 16-18), aura lieu les 15 et 16 mai 2015, à l’Université de Sherbrooke.

Les Cahiers du CIERL (Paris, Hermann) accueilleront les articles issus des communications après examen par le comité scientifique, formé des directeurs des Cahiers et des organisateurs du colloque.

Comité organisateur :

Simon Gosselin Rodière
Solveig Isabel-Doyon
Marie-Hélène Jeannotte
Véronique Laporte

http://www.cierl.ulaval.ca/nouvelle/article/colloque-jeunes-chercheurs-2015-appel-a-communications

 

Source

Image : José de Ribera, Le Christ parmi les docteurs, v.1630, Vienne, Kunsthistorisches Museum

 


Vous aimerez aussi...