Exposition : Dessins de Giulio Romano. Élève de Raphaël et peintre des Gonzague, Paris, Musée du Louvre, du 11 octobre 2012 au 14 janvier 2013.

 

Source : www.louvre.fr

 

Le choix d’une cinquantaine de feuilles parmi le très riche fonds de dessins de Giulio Romano conservé au musée du Louvre permet de parcourir la carrière de l’artiste et de montrer ses qualités de dessinateur hors du commun.

Parmi les élèves de Raphaël, Giulio Pippi, dit Giulio Romano (Rome, 1492 ou 1499 – Mantoue, 1546), peintre, architecte et audacieux dessinateur, nous surprend par la vigueur de ses inventions. Ainsi que l’écrit Giorgio Vasari (1568), c’est vraiment dans le dessin que ses idées atteignent la perfection absolue.

Certaines feuilles exposées se rattachent à la période romaine de sa collaboration au sein de l’atelier de Raphaël (dès 1516), d’autres aux chantiers que le maître laissa inachevés au moment de sa mort en 1520, chantiers que Giulio Romano dirigera avec Gianfrancesco Penni jusqu’en 1524. C’est à cette date qu’il céda aux prières et aux promesses du comte Baldassarre Castiglione, ambassadeur du marquis Frédéric II Gonzague à Rome, et accepta sur son invitation de s’installer à la cour de Mantoue. Là, loin de Rome, dans un milieu en adéquation avec sa passion pour l’antique, sa créativité ne trouva pas d’égal. En témoignent les nombreuses feuilles de l’exposition destinées aux décors des fastueuses demeures des Gonzague, notamment le Palazzo Te, lieu de repos et de distraction de Frédéric II, auquel Giulio Romano donna toute la splendeur d’une villa suburbaine romaine.

 

Commissaire(s) :

Laura Angelucci et Roberta Serra

 

Catalogue d’exposition :

 Giulio Romano, dir. par Laura Angelucci et Roberta Serra, Paris, Louvre Editions ; Le Passage, 2012, 82 p., 19 €.

 

 Consulter le dossier de presse

 


Vous aimerez aussi...