Conférence: « La première moisson du recensement de la peinture française du XVIème siècle », INHA, salle Vasari, le 3 mars 2015, de 18h à 20h.

.

« La première moisson du recensement de la peinture française du XVIème siècle »

La peinture champenoise et la peinture de deux Jean Cousin, sénonais de souche et parisiens de carrière

 

Sans titre

Programme en pdf

.

Intervenants :
Cécile Scailliérez, conservateur en chef au département des peintures, Musée du Louvre
Clara Marsal, documentaliste scientifique au département des Peintures, Musée du Louvre
Frédéric Elsig, Professeur à l’Université de Genève

Au terme de trois années de travail, le projet de recherche développé par le Musée du Louvre « Recensement de la peinture française du XVIe siècle » voit la publication sur la base du même nom gérée par l’application AGORHA de l’INHA d’un ensemble significatif de plus de 700 peintures (tableaux, peintures murales et vitraux). Ce programme a été rendu possible grâce au mécénat de Kinoshita Management CO, Ltd.

Contrairement à une idée reçue, il existe encore de nombreux témoignages de la peinture française du XVIe siècle, surtout si on ne la cantonne pas à l’art de cour, dominé par le goût du portrait et l’épanouissement de l’école de Fontainebleau. Sous diverses formes, qui vont du retable à la verrière en passant par la peinture murale et la tapisserie, elle se trouve majoritairement dans nos églises et nos musées, mais aussi bien sûr dans les collections étrangères. Pour pouvoir l’interpréter, nous devons d’abord la repérer et la collecter.

Ces trois premières années ont été consacrées à une enquête sur la production champenoise : elles en ont déjà fait émerger plusieurs courants et personnalités méconnues, mais les perspectives de l’étude restent larges, et la base de données en est conçue comme l’outil. Les fruits d’un travail parallèle sur Jean Cousin Père et Fils, dont l’œuvre touche en partie la Champagne, y ont été associés. La suite logique de cette vaste entreprise concernera la Bourgogne, inextricablement liée à la Champagne.

3 mars 2015 – 18h-20h
Galerie Colbert
Salle Giorgio Vasari
Institut national d’histoire de l’art
entrée libre

 

Source

Légende: Maître anonyme actif à Troyes vers 1535-40, Les Funérailles de la Vierge, Pont-Sainte-Marie (Aube), église paroissiale.

 


Marie Piccoli-Wentzo

Marie Piccoli-Wentzo est doctorante en histoire de l'art moderne à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses recherches portent sur l'image du désert dans l'art italien de la fin de l'époque médiévale et du début des temps modernes (XIVe-XVIe siècle).

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search