Groupe de recherche « Atelier Renaissances » : mardi 17 mars, INHA, salle du CIRHAC, 18h-20h

ATELIER RENAISSANCES

Mardi 17 mars, 18h-20h

INHA, Salle du CIRHAC
Galerie Colbert, 1er étage
2, rue Vivienne, 75002 Paris

 

cecile.joyet@malix.univ-paris1.frCécile Joyet (Doctorante, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

« Navires et barques dans les panneaux de cassoni. Réflexions autour de l’enlèvement d’Hélène. »

Les cassoni sont des coffres de mariage décorés, parfois illustrés sur un ou plusieurs panneaux. Au Quattrocento et Cinquecento, ils sont tour à tour offerts par le père de la mariée ou le futur époux. A la fois soumis aux conditions d’une commande masculine et destiné à un usage courant dans un environnement appartenant à la sphère intime, les cassoni sont ornés de peintures à sujets profanes ou religieux exaltant l’amour conjugal tout autant que les vertus morales devant être cultivés par les époux au sein du mariage.

Parmi les sujets de représentations issus des récits mythologiques et de la littérature gréco-latine, les épopées constituent un choix de prédilection. Les navires, barques et radeaux peuplent ainsi bon nombre de cassoni. Outre leur valeur symbolique liée au contexte matrimonial, ils s’avèrent être au cœur du dispositif de la narratio en revêtant une valeur temporelle. Navires et embarcations sont alors autant de repères diachroniques et synchroniques qui éclairent ou précisent la lecture des panneaux, voire l’ensemble iconographique du coffre. Par ailleurs, une étude formelle des cassoni fait apparaître des similitudes troublantes entre les motifs de bateau et ouvre une réflexion plus large sur la question de la transmission des modèles, de même que sur les procédés de reproduction au sein des ateliers florentins et siennois.

La présentation de ces pistes de recherche s’accompagnera d’une étude plus précise du thème de l’enlèvement d’Hélène de Troie – notamment d’un panneau de cassone attribué à Zanobi Strozzi, qui nous permettra d’envisager l’existence d’une fonction transitoire dans l’image navire.

Bibliographie indicative:

BAYER Andrea, (dir.), Art and love in Renaissance Italy, cat. expo. (New York, Metropolitan museum of art, 11 novembre 2008 – 16 février 2009 et Fort Worth, Kimbell Art Museum, 15 mars 2009 – 14 juin 2009), New York, Metropolitan museum of art, 2008.
BENOÎT Christine, BERGBAUER Bertrand et SIMONNEAU Karine, Les cassoni peints du musée national de la renaissance, Paris, Réunion des musées nationaux, 2010.
GRAHAM Hugues, Renaissance cassoni. Masterpieces of early Italian art, painted mariage chests 1400-1500, Londres, Art books international, 1997.
PAOLINI Claudio, PARENTI Daniela et SEBREGONDI Ludovica, Virtù d’amore. Pittura nuziale nel Quattrocento fiorentino, cat. expo. (Florence, Galleria dell’Accademia – Museo Horne, 8 juin – 1er novembre 2010), Florence, Firenze musei, 2010.

Iconographie :

Maître des cassoni Campana, Thésée et le Minotaure et Ariane découverte par Bacchus, 1510-1515, huile sur bois de peuplier, 69 x 155 cm, Avignon, Musée du Petit Palais.
Ercole de’ Roberti, La fuite des argonautes de Colchide, v.1480, tempera sur bois, 35×26,5 cm, Madrid, Museo Thyssen Bornemisza.
Lorenzo Costa (vieux), La fuite des argonautes de Colchide, début XVIe s., tempera sur bois, 47×58 cm, Padoue, Museo Civico.
Zanobi Strozzi (attr.), L’enlèvement d’Hélène, 1412-1468, tempera grassa sur bois, 51×60,8 cm, Londres, National Gallery.
Liberale da Verona, L’enlèvement d’Hélène, v.1470, tempera sur bois de peuplier, 41×110 cm, Avignon, Musée du Petit Palais.

Giovanni Toscani, Saint François recevant les stigmates et Saint Nicolas de Baricalmant la tempête, 1423-1424, Florence, Galleria dell'Accademia

S’en suivra une réflexion commune autour d’une « Œuvre mystère » :
Giovanni Toscani, Saint François recevant les stigmates et Saint Nicolas de Bari calmant la tempête, 1423-1424, Florence, Galleria dell’Accademia

La séance se clôturera par le traditionnel apéritif.

 

 

Pour nous contacter :

Courriel : atelierrenaissances@gmail.com

Vous pouvez également suivre nos actualités sur notre page Facebook : Atelier Renaissances


Vous aimerez aussi...