Colloque : “Message ou bruit ? De la lisibilité des images”, Paris, Centre allemand d’histoire de l’art, 12-13 septembre 2023

Dans le cadre du sujet bi-annuel 23/24 « Le visible et le dicible »,

le Centre allemand d’histoire de l’art (DFK Paris) organise un colloque du 12 au 13 septembre 2023 en langue française et anglaise.

Programme et version anglaise sur notre site internet

Sous la direction de :
Peter Geimer (DFK Paris)
Georges Didi-Huberman (EHESS, Paris)
Élodie Vaudry (DFK Paris)


RÉSUMÉ

Les images envoient-elles un message ou se contentent-elles de faire du bruit, et c’est déjà bien beau ? Dans l’alternative formulée par Michel Foucault au sujet du savoir médical, apparaît de façon sous-jacente la question de la lisibilité, celle d’une lisibilité élargie, non-textuelle. De façon corollaire, émerge aussi la question de l’illisible, du diffus, de l’indistinct des images.
S’il est admis que le bruit dans son sens courant s’oppose au silence et à la clarté d’un message en raison de sa nature irrégulière et indécomposable, l’application de ce terme aux images n’emprunte pas pour autant les traits d’une simple métaphore. Au contraire et de façon technique, le bruit peut se définir comme un élément constitutif plus ou moins volontaire de la matérialité des images, que l’on pense à la photographie, son grain et ses accidents, au bruit graphique (chartjunk) ou encore, avec les théories de l’information et des médias, à l’altération de l’image lors de sa transmission.
Laissant délibérément de côté le paradoxe de l’introduction du sonore dans les arts visuels ou le modèle de la synesthésie, le thème du bruit des images vise plutôt à interroger à nouveaux frais le rapport entre visible et dicible.
Notion largement intensive, du bruissement au vacarme, du murmure au brouhaha, le bruit renvoie aux éléments accessoires de l’image, ses ornements, ses détails, son fond et sa matérialité, éléments que le regard a tendance à neutraliser comme si la lisibilité n’épousait que le contour des formes reconnaissables, laissant dans l’ombre des éléments marginaux, plus compacts et denses, irréductibles à toute tentative de déchiffrement.
On le comprend, dans un sens élargi, le bruit concerne l’expérience des images, de sa part sensible à la quête d’une interprétation, solidaire parfois d’une volonté d’alphabétiser le regard afin de transformer l’image en un code intelligible. Au niveau herméneutique enfin, le jugement de l’historienne ou de l’historien de l’art et de tout regardeur et lecteur des images n’est pas exempt de bruit, dans la mesure où sa posture ne peut guère faire l’économie de biais, de lacunes, qui remettent sans cesse la pensée à l’épreuve. Ce bruit de fond n’épargne pas les humanités numériques qui, malgré un idéal de transparence et d’exactitude, accusent une certaine opacité, dans la sélection des données et les traitements algorithmiques jusqu’aux enjeux de visualisation.


PROGRAMME

12/09/2023 – DFK Paris

> 13:45 Accueil

> 14:00 Introduction – Peter Geimer et Marie Schiele

1er Panel : Visualité du bruit

Introduction et modération – Max Bonhomme et Francesca Golia

> 14:30 Bruit, diffusion et espace latent. Les nouveaux liens algorithmiques entre le dicible et le visible
Antonio Somaini (Université Sorbonne Nouvelle / Paris III)

> 15:30 Excès et inaperçu. Les bruits sur l’image médiévale de la transfiguration
Vincent Debiais (CRNS / EHESS, Paris)

> 16:30 Pause

> 16:45 Drawing with and against the grain. Notes on Goya’s Bordeaux albums
Wolfram Pichler (Universität Wien)

> 17:45 Pause

> 18:00 Conférence du soir
Lu sur le fil
Georges Didi-Huberman (EHESS, Paris)

> 19:30 Fin de la première journée
Cocktail au DFK Paris


13/09/2023 – DFK Paris

2e Panel : Seuils de lisibilité

Introduction et modération – Sarah Flitti et Anna Siebold

> 9:30 « S’il fallait les nommer une par une, cela dépasserait la mesure ». Une esthétique du trop dans les images tibétaines
Jean-Baptiste Georges-Picot (EPHE – Université PSL, Paris)

> 10:30 L’hypothèse du bruit ou l’apparente lisibilité des dessins de cinéma
Emmanuelle André (Université Paris-Cité) et Joséphine Jibokji (Université de Lille)

> 11:30 Pause

> 11:45 Data Opacity. Translation, Meditation, Transparency and other Vizualization Myths
Johanna Drucker (University of California, Los Angeles)

> 12:45 Déjeuner

3e Panel : Interférences visuelles

Introduction et modération – Guillaume Blanc-Marianne et Louis-Antoine Mège

> 14:30 Visual Noise from Wire Photography to “Cognitive Automation”
Jonathan Dentler ( German Historical Institute, Washington DC)

> 15:30 Quels bruits le flou produit-il ? Le mot et la forme
Pauline Martin (Photo Elysée, Musée Cantonal pour la photographie, Lausanne)

> 16:30 Pause

> 16:45 L’image-rumeur
Peter Szendy (Brown University, Providence)

> 17:45 Pause

> 18:30 Conférence du soir – INHA, auditorium Jacqueline Lichtenstein
Hito Steyerl (Universität der Künste Berlin)

Suivi d’une rencontre avec Peter Geimer et Georges Didi-Huberman

 

Source



Citer ce billet
Fiammetta Campagnoli (2023, 2 septembre). Colloque : “Message ou bruit ? De la lisibilité des images”, Paris, Centre allemand d’histoire de l’art, 12-13 septembre 2023. Centre d'Histoire de l'Art de la Renaissance. Consulté le 5 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mp9q

Fiammetta Campagnoli

Fiammetta Campagnoli est doctorante en histoire de l'art moderne à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses recherches se concentrent sur la perception et sur la réception de la spatialité de l’image mariale au XVe et au XVIe siècle.

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search