Appel à contribution : « Montrer – cacher ou la transparence textile », Nancy, Musée des Beaux-Arts, date limite le 15 mai 2024

Alors que la fonction même de l’étoffe est de couvrir, de protéger, le tissu est employé pour composer une apparence… bien souvent trompeuse. Dans cette composition, la maîtrise subtile entre art de la dissimulation et de la révélation incite à s’interroger sur l’intention dans le recours à la transparence et aux relations que celle-ci entretient avec l’opacité.

Plusieurs thèmes pourront être abordés.

Matériellement, la transparence est un effet recherché par des étoffes ou des traitements spécifiques comme la mousseline, l’organza, le tulle, la dentelle, etc., voire par la mise en œuvre de certains textiles dits « seconde peau ». Les techniques de tissage, d’aiguille et de fuseaux offrent des possibilités infinies pour jouer le dévoilement, c’est-à-dire créer des filtres perturbant la vue, floutant la forme, évoquant ce qui ne s’appréhende que partiellement. Quels sont les usages et les rôles de ces étoffes dans l’habillement et l’ameublement ? Comment la transparence flirte-t-elle avec l’élégance et la transgression, la suggestion et la subversion ?

Par ailleurs, la transparence rejoint des enjeux sociétaux et moraux. De la traçabilité des matériaux à la propreté des procédés de fabrication employés dans l’univers du textile, la recherche de transparence rencontre la culture du secret du maître ou de l’atelier face à la concurrence.

Ainsi, à l’occasion des journées d’étude de l’AFET de 2024, est proposée l’exploration de la dialectique d’occultation-monstration, effacement-révélation, intimité-mise en lumière dans la démarche de fabrication des textiles, dans les techniques mises en œuvre pour leur réalisation et leur confection, dans leurs utilisations et les effets recherchés.

Conditions de soumission

Plusieurs types d’interventions d’une durée de 20 minutes peuvent être acceptés : communications classiques, témoignages, interviews. Le comité scientifique pourra réduire à 10 minutes le temps de communication si nécessaire. Les propositions sont à envoyer à Isabelle Bédat (bedat.isabelle@wanadoo.fr) avant le 15 mai 2024. Elles comprendront :

  • Nom de l’auteur, Institution / Organisme
  • Titre de la proposition
  • Résumé de 15 lignes environ

Une notification d’acceptation ou de refus vous parviendra au plus tard le 15 juin 2024.

Comité scientifique

  • Sandrine Bachelier, chargée de missions archivage et conservation, indépendante
  • Isabelle Bédat, conservatrice-restauratrice du patrimoine textile
  • Vincent Cochet, conservateur en chef du patrimoine au château de Fontainebleau
  • Françoise Cousin, ingénieur de recherche, ancienne responsable des collections textiles au musée du Quai Branly, retraitée
  • Nadège Gauffre-Fayolle, médiéviste, chercheuse indépendante

Source



Citer ce billet
Florence Larcher (2024, 18 avril). Appel à contribution : « Montrer – cacher ou la transparence textile », Nancy, Musée des Beaux-Arts, date limite le 15 mai 2024. Centre d'Histoire de l'Art de la Renaissance. Consulté le 24 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w8df

Florence Larcher

Florence Larcher est doctorante à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses recherches sur les images de saint Roch en Italie de 1350 à 1680 l'amènent à étudier la peinture murale, la sérialité et l'itinérance des peintres.

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search