Parution : Florian Métral, “Michel-Ange. Ténèbres et Lumière”, Paris, Éditions Calype, 2024

Michel-Ange est l’un des géants de la Renaissance italienne et, au-delà, l’un des plus grands artistes que le monde ait connus. D’abord et avant tout sculpteur, il propose une synthèse du passé et de l’avenir dans le David ou les Esclaves. Peintre, il réalise des chefs-d’œuvre universels dont les plus célèbres sont le Plafond de la Sixtine et le Jugement dernier. Architecte, enfin, on lui doit Saint-Pierre de Rome. Cette biographie propose de suivre Michel-Ange au jour le jour. Se découvre alors un être terriblement humain, hanté comme nous toutes et tous par ses rêves et ses tourments, tiraillé entre l’amour et la haine, résistant aux souffrances physiques d’un corps meurtri par le travail. Une existence où, en somme, se joue et se rejoue le plus vieux drame de l’existence humaine : la lutte, incessante, entre ténèbres et lumière.

Florian Métral
Docteur en histoire de l’art moderne de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Florian Métral est lauréat en 2023 d’une chaire de professeur junior du CNRS, rattachée au Centre André Chastel (Sorbonne Université / Ministère de la Culture / CNRS). Il est l’auteur de nombreux écrits sur l’art et la culture de la Renaissance, dont Figurer la création du monde (2019).

 

 

 

Source


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Fiammetta Campagnoli (21 mai 2024). Parution : Florian Métral, “Michel-Ange. Ténèbres et Lumière”, Paris, Éditions Calype, 2024. Collectif d'Historiens de l'Art de la Renaissance. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11ouc


Fiammetta Campagnoli

Fiammetta Campagnoli est doctorante en histoire de l'art moderne à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses recherches se concentrent sur la perception et sur la réception de la spatialité de l’image mariale au XVe et au XVIe siècle.

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search