Séminaire: « Questions de style : l’historicisme – La renaissance dans les arts décoratifs français au XIXe siècle », Musée des arts décoratifs, Paris, du 7 octobre au 11 mai

Musée des arts décoratifs

Séminaire 2015-2016

Questions de style : l’historicisme

La renaissance dans les arts décoratifs français au XiXe siècle

1ere séance en pdf

Programme en pdf

Les arts décoratifs français du XIXe siècle se caractérisent par un réinvestissement sans précédent dans l’histoire de l’art des styles du passé. En quête d’un style qui soit à la fois contemporain et national, les artistes n’ont de cesse, tout au long du siècle, d’interroger et de s’inspirer des formes, des décors et des ornements des œuvres de leurs prédécesseurs, de la plus lointaine Antiquité aux générations qui les ont précédés. La redécouverte et l’étude des styles anciens leur livrent une longue chronologie dans laquelle ils viennent puiser, en fonction des enjeux politiques et du goût de leur temps.

Organisé sur plusieurs années par Les Arts Décoratifs et le musée du Louvre, le séminaire abordera en 2015-2016 les historicismes liés à la Renaissance telle que la concevait le XIXe siècle, c’est-à-dire du Moyen- Age au XVIIe siècle. Le mouvement d’étude et de réinterprétation de la Renaissance qui irrigue tous les arts, de la Restauration à la fin du siècle, n’a jamais fait l’objet d’une analyse approfondie. Pourtant, les œuvres, les ornements, les typologies, les techniques, les matériaux, ainsi que les grandes figures de la Renaissance sont des sources d’inspiration pour tous les domaines de création : peinture, sculpture, mobilier, orfèvrerie, joaillerie, céramique, verrerie, architecture, mode et littérature. Polymorphe, ce style « néo-Renaissance » évolue au cours du siècle en fonction de la connaissance de cette période, des idéologies politiques et des progrès techniques. Modèle iconographique célébré sous la Restauration qui puise en Henri IV et en François Ier une légitimité dynastique, la Renaissance devient la référence fondatrice d’un nouveau style national sous la Monarchie de Juillet. Dans la seconde moitié du siècle, mêlée à d’autres influences, elle reste le modèle dominant les chefs-d’œuvre des arts décoratifs présentés aux expositions universelles. Son foisonnement ornemental lui confère une place de choix dans les décors intérieurs opulents des nouveaux riches du Second Empire et de la IIIe République, pour devenir, à la fin du siècle, un poncif dans les salles à manger bourgeoises.

Structuré en cinq séances, ce séminaire confrontera des spécialistes du XIXe siècle et de la Renaissance afin de décomposer les mécanismes de formation de cet historicisme.

    7 octobre 2015, 18h30 – 20h30
 Collectionner les objets de la Renaissance au XIXe siècle

  • Redécouvrir la Renaissance : collections, étude et création – Audrey Gay-Mazuel, conservateur, Département XIXe siècle, musée des Arts décoratifs et Anne Dion- Tenenbaum, conservateur en chef, Département des Objets d’art, musée du Louvre
  • Charles Sauvageot, explorateur de la Renaissance française – Philippe Malgouyres, conservateur en chef, Département des Objets d’art, musée du Louvre
  • Recomposer la Renaissance au XIXe siècle: les meubles remontés de la collection Emile Peyre du musée des Arts décoratifs – Monique Blanc, conservateur en chef, Département Moyen-Age et Renaissance, musée des Arts décoratifs

2 décembre 2015, 18h30 – 20h30 Ornements et ornemanistes

  • Claude-Aimé et Henri Chenavard : pionniers du style Renaissance – Anaïs Alchus, conservateur-stagiaire, Institut national du patrimoine
  • Michel Liénard et l’ornement néo-Renaissance – Sophie Derrot, conservateur, Département du Dépôt légal, Bibliothèque nationale de France
  • Renaissance et recueils d’ornements à la bibliothèque des Arts Décoratifs – Laure Haberschill, responsable des fonds patrimoniaux, bibliothèque des Arts Décoratifs/ Débats avec Thierry Crépin-Leblond, directeur du musée national de la Renaissance, château d’Ecouen

    13 janvier 2016, 18h30 – 20h30
    Quelle Renaissance pour le mobilier ?

  • La Renaissance dans les palais de la Liste civile : du meuble authentique au style décoratif (1820 – 1870) – Mathieu Caron, doctorant à l’université Paris-Sorbonne
  • Contours et contextes de l’ornement néo-Renaissance dans le mobilier français, del’Exposition des produits de l’Industrie de 1834 à l’Exposition universelle de 1889 – Sylvain Cordier, conservateur des arts décoratifs anciens, Musée des beaux-arts de Montréal / Débat avec Muriel Barbier, conservateur, musée national de la Renaissance, château d’Ecouen
  • La salle à manger Henri II, emblème de la bourgeoisie ou icône du kitsch ? – Olivier Gabet, directeur des musées des Arts Décoratifs

    9 mars 2016, 18h30 – 20h30
    La redécouverte des techniques

    • Le renouveau du repoussé et les montures des gemmes – Anne Dion- Tenenbaum, conservateur en chef, Département des Objets d’art, musée du Louvre / Débat avec Michèle Bimbenet-Privat, conservateur en chef, Département des Objets d’art, musée du Louvre
    • Emaux peints et céramiques : la manufacture de Sèvres émule de Limosin et de Palissy – Virginie Desrante, conservatrice chargée des collections de porcelaine européenne XVIIIe-XIXe siècles, Cité de la céramique, Sèvres & Limoges / Débat avec Françoise Barbe, conservateur en chef, Département des Objets d’art, musée du Louvre
    • Bois sculpté et polychromie – Audrey Gay-Mazuel, conservateur, Département XIXe siècle, musée des Arts décoratifs / Débat avec Agnès Bos, conservateur en chef, Département des Objets d’art, musée du Louvre

      11 mai 2016, 18h30 – 20h30 Vivre comme à la Renaissance

    • Chérusques, manches gigots et cols Médicis : les modes néo-Renaissance dans la garde-robe féminine du XIXe siècle – Alexandra Bosc, conservatrice, Département Costumes XIXe siècle, Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris / Débat avec Isabelle Paresys, maître de conférences en histoire moderne, Université de Lille 3
    • Jeunes-France et mignons Henri III – Philippe Thiébaut, conservateur général, conseiller scientifique à l’Institut national d’histoire de l’art
    • L’ameublement et les décors néo-Renaissance de l’hôtel particulier de Hortense Schneider – Laure Chabanne, conservateur et Gilles Grandjean, conservateur en chef, responsables des musées du Second Empire, Palais de Compiègne

 

 


Marie Piccoli-Wentzo

Marie Piccoli-Wentzo est doctorante en histoire de l'art moderne à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses recherches portent sur l'image du désert dans l'art italien de la fin de l'époque médiévale et du début des temps modernes (XIVe-XVIe siècle).

Vous aimerez aussi...