Appel à communication : « Entre-deux. Mouvements et métamorphoses du corps, de l’âme et de la peinture dans l’Europe de la Renaissance (XIVe-XVIe siècles) », INHA, Paris, 26 & 27 mai 2016, date limite le 1er décembre 2015

Entre-deux.
Mouvements et métamorphoses du corps, de l’âme et de la peinture dans l’Europe de la Renaissance (XIVe-XVIe siècles)

5 Pontormo, Apollon et Daphné, 1513. Huile sur toile, 61,9 x 48,9 cm. Bowdoin College Museum of Art, Brunswick

In nova fert animus mutatas dicere formas corpora
Ovide, Métamorphoses, Livre I, I, 1

.

Appel en pdf (version française)
Appel en pdf (version anglaise)

.

Le passage pose un problème à celui qui souhaite s’atteler à sa mise en image. Il est une des principales différences, tant débattues à la Renaissance, entre la poésie et les arts visuels. Si l’ekphrasis d’une transition dans sa dimension temporelle ou sa forme corporelle est permise à l’art poétique, elle est reniée à la peinture et à la sculpture. Le passage d’un état à un autre échapperait alors intrinsèquement aux arts visuels, les artistes restant assujettis à la représentation d’un état fixe.

Or, les hommes de la Renaissance sont de grands lecteurs d’Ovide qui a su léguer à leur art ce que Paul Barosky a appelé « l’esprit des métamorphoses ». Cette capacité d’invention propice au nouveau cadre pictural créé à partir du XIVe siècle a mis au jour un art mobile et protéiforme. L’art de l’Entre-deux est ainsi capable de transcender son médium et de déborder dans le monde réel du spectateur. Par ailleurs, il offre aux arts visuels la possibilité de synthétiser un récit en une image dont la fixité est biaisée.

Ainsi, l’Atelier Renaissances propose l’organisation d’un workshop durant deux journées à destination des doctorants et des jeunes chercheurs dont les échanges porteront sur la question de l’Entre-deux dans la peinture de l’Europe renaissante. Lors de ces rencontres, les axes de réflexion suivants pourront être traités, sans toutefois exclure d’autres perspectives :

* Le corps en création et en métamorphose
* Les visualisations intérieures des mouvements de l’âme (vision, chute ou élévation)
* Le genre du portrait entre masque et visage
* Les lieux de passage entre les arts (décor feint, recherches illusionnistes, collaboration d’artistes)
* L’élaboration du processus créatif (passage d’un thème narratif à une image métaphysique, influences, intervalles, rapport de l’œuvre au spectateur)
* Le voyage, transition du lieu et du corps

.

Les propositions de communication seront rédigées en français, en anglais ou en italien et ne devront pas excéder 350 mots. Elles devront être accompagnées d’un CV et l’ensemble devra être envoyé au format PDF à Marie Piccoli-Wentzo (marie.piccoli.wtz@gmail.com) et Fabien Lacouture (fabien.lacouture@gmail.com) au plus tard le 1er décembre 2015.

Ces journées d’études seront organisées les jeudi 26 & vendredi 27 mai 2016 à l’Institut National d’Histoire de l’Art (salle Vasari, 2 rue Vivienne, 75002 Paris) par le groupe doctoral Atelier Renaissances.

.


Marie Piccoli-Wentzo

Marie Piccoli-Wentzo est doctorante en histoire de l'art moderne à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses recherches portent sur l'image du désert dans l'art italien de la fin de l'époque médiévale et du début des temps modernes (XIVe-XVIe siècle).

Vous aimerez aussi...