Groupe de recherche « Atelier Renaissances » : mardi 19 janvier, INHA, Salle du CIRHAC, 18h-20h

ATELIER RENAISSANCES

Mardi 19 janvier, 18h-20h

INHA, Salle du CIRHAC
Galerie Colbert, 1er étage
2, rue Vivienne, 75002 Paris

AR - Seance 19 janvierYouenn Morvan (Doctorant, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

« L’espace du non-lieu: réflexions sur l’intervalle, le fond, et leur occupation dans quelques grands décors du Cinquecento.  »

Au-delà des seules figures humaines marginales du décor, j’aimerais ici m’intéresser à l’espace occupé par ce « peuple des parois » dont la prolifération est un phénomène marquant de la peinture murale au XVIe siècle. Alors que mes investigations portaient jusqu’ici, dans une lecture fonctionnaliste, sur le statut ontologique des « figures d’encadrement » (ce qui ne va pas sans de multiples problèmes méthodologiques et lexicologiques), je proposerai lors de cette séance quelques pistes de réflexion sur leur milieu immédiat, leur position par rapport au fond du décor, problématique car tantôt indistinct, mystérieux voire aniconique. Il s’agira de s’interroger sur les modalités d’occupation de la trame de la fresque par ces figures ornementales et, indispensable corollaire, sur leur dimension nodale qui contribue, avec le concours des autres ornements, au tissage d’un véritable réseau dynamique et connectif où se célèbrent mouvement, mutation et vitalité. Là où l’œil serait enclin à ne voir qu’une démonstration virtuose trouvant sa justification essentielle dans l’horror vacui, j’aimerais donc aborder une ébauche de ces problèmes d’articulation fond-figure, sans négliger par ailleurs des questions de montage, de cadrage, de puissance virtuelle des espaces intervallaires, telles qu’elles font par ailleurs surface dans l’Atlas Mnémosyne d’Aby Warburg, dans le Libro de’ disegni de Vasari, voire dans la bande dessinée.

Bibliographie indicative:

HAGELSTEIN M., « L’histoire des images selon Warburg : Mnémosyne et ses opérations de cadrage », in LENAIN T., STEINMETZ R. (dir.), Cadre, Seuil, Limite. La question de la frontière dans la théorie de l’art, La lettre volée, 2010, p.251-279.

STEINMETZ R., « Jacques Derrida : l’analyse spectrale de l’oeuvre d’art et la logique du parergon dans la troisième Critique kantienne», in Id., Cadre, Seuil, Limite (…), 2010, p. 281-301.

PREVOST Bertrand, « Des putti et de leurs guirlandes. Points, noeuds, monde », in DEKONINCK R., HEERING C., LEFFTZ M. (dir.), Questions d’ornements. XVe – XVIIIe siècles, Brepols, 2013, p.144-154.

 Iconographie :

Lorenzo Sabatini (attr.), Dessin pour une frise, avec une sibylle et un prophète (projet mur gauche de l’autel de l’oratoire de S. Lucia del Gonfalone, Rome), v.1559, 27.5 x 34.9 cm, Londres, British Museum (détail).

La séance se clôturera par le traditionnel apéritif.

Pour nous contacter :

Courriel : atelierrenaissances@gmail.com

Vous pouvez également suivre nos actualités sur notre page

Facebook : Atelier Renaissances


Vous aimerez aussi...