• Non classé

Appel à communication : « Le geste dans les textes et les arts visuels », Centre de Recherche Texte/Image/Langage, Université de Bourgogne, Dijon, 29-30 juin 2017, date limite 20 décembre

LE GESTE DANS LES TEXTES ET LES ARTS VISUELS

Document en pdf

Poursuivant son exploration de l’intermédialité et des rapports entre le texte et l’image, le Centre de Recherche Texte/Image/Langage de l’Université de Bourgogne-Franche-Comté organise un colloque international bilingue anglais/français autour de la question de l’inscription du geste dans les textes et les arts visuels depuis les débuts de l’ère moderne.

Signe du labeur de l’artiste, de l’artisan, de l’écrivain ou de l’ouvrier, le geste marie dépense d’énergie, intention, technique, mise en œuvre et pensée en acte. Il comporte diverses acceptions qui ouvrent de larges perspectives à des études interdisciplinaires et intermédiales. Dans Le Plaisir au dessin (2009), Jean-Luc Nancy voit dans le geste du dessinateur « l’essence et l’excellence » du geste. Appartenant « aussi bien au danseur, au musicien, au cinéaste », il est « avant tout ce qu’est le plus proprement un geste : une signifiance immanente, c’est-à-dire sans sortie du signe vers un signifié, mais un sens offert à même le corps, à même un corps qui se fait moins actif, efficient ou opératoire qu’il ne se prête à une motion – et à une émotion – qu’il accueille, venant de plus loin que de sa corporéité fonctionnelle » (p. 50). Dans cette perspective, ce colloque se propose de travailler sur le rôle inchoatif, génétique et technique du geste dans l’élaboration d’une œuvre. C’est non seulement l’étape de la fabrique qui nous intéressera mais aussi sa représentation. Il s’agira moins d’établir une typologie ou une sémiotique des gestes (travail déjà réalisé dans les domaines de l’art et de l’anthropologie par exemple) que de se pencher sur les implications théoriques et techniques contemporaines du geste.

Nous invitons les personnes intéressées à nous faire parvenir leurs propositions de communications (en anglais ou en français), dans les domaines suivants, sans excepter d’autres perspectives éventuelles :

– Ce colloque portera spécifiquement sur la part du geste dans le domaine de l’esthétique et de la pratique artistique et littéraire. On interrogera notamment ses fonctions et les modalités de son inscription en faisant l’état de la recherche dans le domaine des études intermédiales et en analysant les apports technologiques récents, qu’il s’agisse du numérique ou de la réalité augmentée par exemple.

– Nous nous intéresserons à la transcription du geste par l’écriture et par l’image fixe ou mobile au-delà du simple enregistrement du mouvement, thème ouvert par exemple aux problématiques portant sur l’esthétique de la notation ou la question de l’ekphrasis. Si on s’intéresse au champ d’action de l’œuvre artistique ou poétique dans son rapport à la gestualité et à l’engagement corporel, il conviendrait de voir en quoi les performances du geste (physique ou imaginaire) participent à cette dynamique. On cherchera à élucider le lien entre écriture ou image gestuelles et les esthétiques de la réception, ainsi que la manière dont les performances d’artistes et d’écrivains renvoient à une poétique du geste.

– Nous sollicitons également des communications portant sur l’interaction entre geste, outils ou instruments, et développement éducatif et cognitif, artistique et artisanal dans des domaines aussi variés que la vie paysanne, la pratique musicale ou la danse. Nous élargirons ainsi notre réflexion aux nouvelles représentations des gestes professionnels et techniques, en incluant l’observation des gestes vivants dans une perspective anthropologique et ethnographique.

– Enfin les réflexions suggérées ci-dessus pourront être associées à la symbolique des gestes. On pourra envisager le sens figuré du geste en tant qu’acte dans un champ incluant les actes héroïques et autres actions mémorables (tels qu’ils pouvaient être représentés dans les chansons de geste) mais aussi les gestes historiques ou politiques et leurs incidences sociales, culturelles et idéologiques.

Les résumés de 300 mots environ (en anglais ou en français) sont à faire parvenir pour le 20 décembre 2016 à l’adresse suivante : 2017Interfaces@googlegroups.com

 

Retour : fin janvier 2017
Le programme sera fixé en mars 2017.

Comité d’organisation :

Sophie Aymes, Marie-Odile Bernez, Bénédicte Coste, Véronique Liard, Fiona McMahon, Christelle Serée- Chaussinand, Shannon Wells.

_______________________________________________________________________

Following up on its exploration of intermediality and text-image relations, the Centre de Recherche Texte/Image/Langage of Université de Bourgogne-Franche-Comté is organizing a bilingual (French-English) international conference on the inscription of gestures in texts and the visual arts from the early modern period.

As part and parcel of the work of artists, craftsmen, writers and labourers, gestures combine an intention, technical skills, actualisation, thought in action as well as expenditure of energy. The variety of their meanings and functions offers promising perspectives in the field of interdisciplinary and intermedial studies. In The Pleasure in Drawing (2013), Jean-Luc Nancy construes the draughtsman’s gesture as “the essence and excellence” of gestures, whether they belong “to the dancer, the musician, or filmmaker”: “this gesture is above all what is most proper to a gesture: an immanent signifiance, in other words, without the sign taking off toward the signified, but a sense that is offered right at the body [à même le corps], right at a body that becomes less active, efficient, or operative than the body that gives itself over to a motion—to an emotion—that received it, coming from beyond its functional corporeality” (p. 39, transl. Philip Armstrong). Accordingly, the conference will focus on the inchoative and technical aspects of gestures in the genesis of a work, taking into account its fabrication as well as its representation. We will explore the contemporary theoretical and technical implications of gestures—rather than draw typologies or describe the semiotics of gestures since there already exists a substantial critical corpus in that field.

We invite abstracts (in English or French) that explore the following themes in this non-exhaustive list:

– The conference will specifically examine the role, treatment and inscription of gestures in artistic and literary practices as well as in aesthetic discourse. We welcome state-of-the-art research in the field of intermedial studies as well as explorations of recent technological applications such as digital productions or augmented reality.

– Beyond the mere recording of movement, we wish to address the transcription of gestures in texts and still or moving images, which may encompass discussions of the aesthetics of notation systems or of ekphrasis. Papers may explore how artistic and poetical works engage with (actual or imaginary) gestures, and in doing so, partake in the interdisciplinary cultural practice of performance art. This may entail an analysis of the relation between gestural writings/images and the aesthetics of reception. Of equal interest is how a poetics of gesture may be defined as it is enacted in artists’ and writers’ performances.

– We also invite papers that tackle the interaction of gestures and tools/instruments in the fields of education, cognition, art and craft and in a variety of practices ranging from agricultural labour to music and dance. This may include innovative representations of technical and professional gestures, but also the recording of living gestures from an anthropological and ethnographic perspective.

– The suggested discussions above may tie in with analyses of symbolic systems. Therefore we will also welcome papers that deal with the figurative aspects of gestures insofar as they signify heroic or memorable actions (as they are recorded in chansons de geste), such as historic and political gestures along with their social, cultural and ideological dimension.

Please send a 300-word abstract (in French or in English) before 20th December 2016 to the following address: 2017Interfaces@googlegroups.com

Notification: 31st January 2017.
The programme will be finalised in March 2017.

Organizing committee: Sophie Aymes, Marie-Odile Bernez, Bénédicte Coste, Véronique Liard, Fiona McMahon, Christelle Serée-Chaussinand, Shannon Wells.


Source


Marie Piccoli-Wentzo

Marie Piccoli-Wentzo est doctorante en histoire de l'art moderne à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses recherches portent sur l'image du désert dans l'art italien de la fin de l'époque médiévale et du début des temps modernes (XIVe-XVIe siècle).

Vous aimerez aussi...