Thèse publiée : Antonella Fenech-Kroke, Giorgio Vasari. La fabrique de l’allégorie. Culture et fonction de la personnification au Cinquecento, Florence, L. S. Olschki Editore, 2011

 

003992067

Antonella Fenech-Kroke, Giorgio Vasari. La fabrique de l’allégorie. Culture et fonction de la personnification au Cinquecento, préface de Philippe Morel, Florence, L. S. Olschki Editore, 2011, 556 p.

Voir le site de l’éditeur

 

 

Présentation de l’éditeur : Giorgio Vasari est l’un des plus prolifiques créateurs et metteurs en scène de personnifications du XVIe siècle. Toute son œuvre est marquée par leur présence, au premier plan ou dissimulées à la périphérie de la représentation, elles se mêlent aux protagonistes et aux comparses de la storia ou aux éléments des architectures peintes. Ce qui caractérise la production allégorique de Vasari n’est pas seulement l’originalité, mais surtout l’abondance et la pertinence de sa ‘fabrique’ de l’allégorie. Cette dernière condense, à elle seule, les composantes les plus significatives de la culture de cette époque. Le monde de ses figures allégoriques parle le même langage que l’univers rhétorique, philosophique, érudit et courtisan à l’intérieur duquel évoluait l’artiste arétin. Par une étude spécifique des personnifications vasariennes, ce livre se propose d’entreprendre une ‘archéologie’ cinquecentesca de la figure allégorique avant la normalisation de son langage mise en œuvre à la fin du siècle par l’Iconologia de Cesare Ripa.

 

Antonella Fenech Kroke a soutenu une thèse de doctorat en histoire de l’art à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Historienne de l’art du XVIe siècle à Florence et à Rome, elle est une spécialiste de Giorgio Vasari et une ancienne pensionnaire de l’Académie de France à Rome -Villa Médicis. Membre du Centre d’Histoire de l’Art de la Renaissance (Université Paris 1), elle a publié des études sur les façades peintes des palais florentins de la Renaissance, sur la collaboration entre Vasari et Pietro Aretino, sur les Vies et la figure de l’artiste astratto ou encore sur le portrait idéal de Cosme Ier de Médicis.

 

 

 



Citer ce billet
Florian Metral (2011, 1 novembre). Thèse publiée : Antonella Fenech-Kroke, Giorgio Vasari. La fabrique de l’allégorie. Culture et fonction de la personnification au Cinquecento, Florence, L. S. Olschki Editore, 2011. Centre d'Histoire de l'Art de la Renaissance. Consulté le 19 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mna2

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search