Colloque : « Des mots pour la théorie, des mots pour la pratique. Lexicographie artistique : formes, usages et enjeux », Paris, INHA, 25 janvier 2017

Programme en pdf

Dans la continuité du colloque Des mots pour la théorie, des mots pour la pratique. Lexicographie artistique : formes, usages et enjeux, qui s’est tenu au mois de juin dernier à Montpellier, le projet LexArt organise une journée d’étude consacrée cette fois à des communications de l’équipe et du comité scientifique du projet. Cette manifestation aura lieu le mercredi 25 janvier 2017 à l’Institut National d’Histoire de l’Art (salle Vasari – 9h30).

Dans une perspective de circulation des concepts et des pratiques, et de perméabilité des frontières artistiques, le projet LexArt : Words for art. The rise of a terminology (1600-1750) qui a débuté en avril 2013, se propose d’étudier le vocabulaire artistique tel qu’il s’élabore au XVIIe siècle à partir des textes fondateurs italiens, se diffuse au Nord des Alpes et se transforme au début du XVIIIe siècle en relation avec les pratiques artistiques en France, en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas et dans les pays germaniques.

Le mot se révèle en effet être un précieux laboratoire des échanges et des réseaux artistiques et culturels qui traversent et font l’Europe. Les bornes chronologiques et géographiques, de même que le champ d’études du projet LexArt lui-même sont définis avec précision, le but de cette journée d’étude est donc d’approfondir certaines thématiques qui contribueront à donner un cadre conceptuel et concret aux outils proposés par LexArt, à savoir la base de données et le Dictionnaire encyclopédique de terminologie artistique (en cours de préparation).

Nous proposons ainsi plusieurs interventions qui pourront, par des approches croisées, cerner les formes, usages et enjeux de la lexicographie artistique à l’époque moderne. À ces interventions s’ajoutera également une présentation de la base de données LexArt (en cours de développement).

Président de séance : Thomas Kirchner (Deutsches Forum für Kunstgeschichte)

9h30               Michèle-Caroline Heck (Université de Montpellier III)

Ouverture et introduction

10h00             Cecilia Hurley-Griener (Université de Neuchâtel – École du Louvre)

Books for readers

10h30             Ralph Dekoninck (Université catholique de Louvain)

Transferts lexicaux et sémantiques entre théorie de l’image et théorie de l’art 

11h00             Pause

11h30             Aude Prigot (Université de Montpellier III)

                       De la circulation des livres à la circulation des notions, le cas de Johannes Verhoek, traducteur néerlandais de Roger de Piles 

12h00             Anaïs Carvalho (Université de Montpellier III)

 Roger de Piles et l’Allemagne : la diffusion par la traduction

12h30             Pause déjeuner

Président de séance : Jan Blanc (Université de Genève)

14h30             Emmanuelle Hénin (Université de Reims Champagne-Ardenne)

Vérité et vraisemblance dans la théorie de l’art française

15h00              Marije Osnabrugge (Université de Montpellier III)

Talent, genius, passion: 17th and 18th century terminology for an intangible but indispensable                              factor in artistic success

15h30             Michèle-Caroline Heck, Flore César, Radoslav Petkov (Universités de Montpellier III & Trèves)

La base de données LexArt : un outil en construction

16h30             Pause

17h00             Christian Michel (Université de Lausanne)

La lumière et la couleur dans la réflexion des artistes avant Goethe

Source


Marie Piccoli-Wentzo

Marie Piccoli-Wentzo est doctorante en histoire de l'art moderne à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses recherches portent sur l'image du désert dans l'art italien de la fin de l'époque médiévale et du début des temps modernes (XIVe-XVIe siècle).

Vous aimerez aussi...