Conférence : Julie Rohou, « Les bijoux à la Renaissance : usages, prestige et symboles », Ecouen/La Grange à Dîmes, Vendredi 10 mars 2017, 20h45.

Les bijoux à la Renaissance : usages, prestige et symboles

Vendredi 10 mars 2017 à 20h45

Par Julie Rohou, conservateur du patrimoine au musée national de la Renaissance

La Renaissance constitue un âge d’or de la parure : hommes et femmes couvrent leur corps et leurs vêtements de bagues, de boutons et de colliers d’or, d’émail et de pierreries. Avec le développement des routes commerciales vers l’Orient ou le Nouveau Monde, l’Europe connaît un afflux sans précédent de matières précieuses. Dans le même temps, la circulation des modèles gravés et la mobilité des orfèvres permet la diffusion de formes nouvelles de bijoux. Un marché européen se développe autour de quelques grands centres qui rivalisent de luxe et d’inventivité : Florence, Rome, Paris, Nuremberg…

Au-delà de leur simple aspect esthétique ou de leur valeur marchande, les bijoux sont souvent dotés d’une utilité pratique ou d’une dimension symbolique, évidente pour les contemporains mais qu’il nous faut aujourd’hui décrypter. Cure-dent accroché en pendentif, bague tête de mort portée en souvenir d’un défunt, têtes de martres en or et pierreries ne sont que quelques exemples de ces parures étonnantes et uniques.

Les bijoux que nous conservons aujourd’hui constituent des témoins précieux d’une production en grande partie disparue. En les confrontant aux portraits, aux estampes, aux inventaires, et aux descriptions des contemporains, on peut tenter de retracer une petite histoire du bijou à la Renaissance, depuis son émergence jusqu’au tournant du XVIIe siècle, quand les progrès dans la taille des pierres précieuses viennent modifier profondément l’aspect des parures.

Renseignements et réservations au 01.34.38.38.50 ou evenement.musee-renaissance@culture.gouv.fr

Source


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search