Séminaire collectif d’histoire de l’art de la Renaissance : Alessandro Arcangeli et Antonella Fenech Kroke, « Primitivisme et exotisme dans la représentation de l’autre qui danse à la Renaissance », Paris, INHA, salle Vasari, Lundi 28 Mai, 18.00

Le Séminaire Collectif d’Histoire de l’Art de la Renaissance est organisé par le Centre d’Études Supérieures de la Renaissance (Université de Tours), le Centre d’Histoire de l’Art de la Renaissance(Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), le Centre André Chastel (Université Paris Sorbonne), l’École Pratique des Hautes Études, l’École des hautes études en sciences sociales, l’Institut de Recherches Historiques du Septentrion (Université Charles de Gaulle – Lille II) et le Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes (Université Lumière Lyon 2).

Programme 2017-2018

 

La septième séance du séminaire collectif d’Histoire de l’art de la Renaissance se tiendra le lundi 28 mai de 18h à 20h à l’INHA en salle Giorgio Vasari (1er étage). Elle portera sur le thème « Primitivisme et exotisme dans la représentation de l’autre qui danse à la Renaissance », et sera l’occasion d’une rencontre avec Alessandro Arcangeli (professore associato à l’Università degli Studi di Verona), en collaboration avec Antonella Fenech Kroke (chargée de recherche au CNRS, Centre André Chastel)

Primitivisme et exotisme dans la représentation de l’autre qui danse à la Renaissance
Comme maints autres, le paysan, le sauvage et la sorcière dansent. Mais comment dansent-ils ? La danse caractérise-t-elle ces trois figures ? À une époque d’importants bouleversements démographiques, de grandes découvertes et de persécutions, les représentations visuelles et textuelles ont transmis et fixé des manières spécifiques de danser. De ce fait, quel type d’imaginaire cristallisent le paysan, le natif et la sorcière qui dansent ?  Que cela dit-il de la pensée européenne à propos la danse mais aussi de la marginalité ? Enfin, quels lieux et quelles traditions culturelles ont influencé la manière dont l’Europe construit ces stéréotypes  ?  Tant de questions qui interrogent aussi la construction de l’identité de l’Européen par rapport à une altérité qui est à la fois exogène et endogène.

 

Pour plus d’informations sur Alessandro Arcangeli

Pour plus d’informations sur Antonella Fenech Kroke

La séance sera retransmise en direct au CESR de Tours, inscription ici.


Vous aimerez aussi...