Ressource numérique : La Bible en ses Traditions

Accès direct à la ressource

Héritière de l’expertise de l’École biblique de Jérusalem en matière d’édition de bibles, La Bible en ses Traditions souhaite offrir au public cultivé une édition actualisée de l’Écriture.

Traversant siècles et langues, porté jusqu’à son lecteur par les traditions des communautés qui le précèdent, le texte biblique n’a jamais été un objet figé. Pour exprimer le projet par une image simple, on peut considérer la Bible et ses interprétations comme un fleuve aux affluents multiples qui se jetterait dans la mer. En posant que la mer représente le monde actuel, celui dans lequel le lecteur lit la Bible, on voudrait se placer à l’embouchure, et regarder vers l’amont, en se demandant d’où provient tout cela. On essaie de remonter jusqu’aux sources, situées dans des paysages très variés ; on découvre parfois que certaines rivières se divisent en bras multiples pour se rejoindre ensuite avec quelques remous (remaniements, variantes) ; que d’autres se perdent et ne réapparaissent que par hasard, comme en ont témoigné bien des trouvailles archéologiques (manuscrits de la mer Morte).

Le questionnement historique garde donc une place essentielle, mais on ne privilégie pas la recherche d’origines souvent inaccessibles à la seule méthode historique. Dans la Bible, au fil des périodes, la mémoire croyante recueille et interprète dans le langage de son temps l’action de Dieu dans l’histoire. Autant qu’un document brut, la Bible est une écriture.

La Bible en ses traditions entend restituer au texte biblique la caisse de résonance qu’est l’histoire de sa réception. À cette fin, elle inclut dans l’annotation, une sélection parmi les interprétations traditionnelles chrétiennes, mettant à profit les patrologies grecque, latine et orientale. L’histoire de ces interprétations, prolongées ou contredites par l’exégèse des scolastiques, des réformateurs (Luther, Calvin) et celle des traditions juives (targums, littéralistes médiévaux), fait l’objet d’une synthèse. Elle fait une place aux témoins marquants de la réception du texte dans la culture, de la littérature aux arts visuels. Le but est ici de manifester le profond enracinement des interprétations proposées dans des faits textuels, littéraires et traditionnels et de permettre d’apprécier l’influence du texte, aussi bien que la transformation de sa compréhension, au fil des changements culturels vécus par la société européenne.  


Vous aimerez aussi...