Étiqueté : histoire du livre

Appel à communication : « Dans le manuscrit et en dehors : échanges entre l’enluminure et les autres arts », Université de Lausanne, prolongement jusqu’au 22 mai 2020

Depuis les années 1960 au moins, l’enluminure est pleinement reconnue comme un secteur important des arts et fait partie intégrante des sciences historiques du livre. Son étude a toute sa place, non seulement dans les bibliothèques et dans les archives, mais aussi dans les universités, avec ses chaires dédiées, ses revues spécifiques, ses propres instituts de recherche et ses congrès. La spécialisation croissante ne doit toutefois pas faire oublier que ce domaine de la production...

Appel à contribution : « L’art et le livre entre XVe et XVIIIe siècle, pour une approche transdisciplinaire », ENSSIB, Lyon, 8-9 octobre 2020, date limite le 30 avril

Quand image et objet-livre interagissent, cela intéresse tout autant les historiens du livre que les historiens de l’art et d’autres disciplines telles que les littéraires, chacune travaillant avec ses propres méthodes. Et de fait, de nombreuses études ont déjà interrogé les relations entre visuel et textuel. La littérature scientifique en témoigne, que l’on pense aux livres d’Heures traités tant par des historiens du livre que des historiens de l’art, ou aux romans illustrés de la...

Parution : Renaud Adam et Chiara Lastraioli (dir.), « Itinéraires du livre italien à la Renaissance. Suisse romande, anciens Pays-Bas et Liège », Paris, Classiques Garnier, 2019

Ce volume explore les mécanismes sous-jacents de la diffusion de la Renaissance italienne aux confins de l’espace francophone (Suisse romande, anciens Pays-Bas et Principauté de Liège) par le prisme de la circulation et de la consommation de la littérature italienne, en langue originale ou en français.   Table des matières : Chiara Lastraioli et Renaud Adam : Introduction Jean-François Gilmont : L’édition italienne à Genève au XVIe siècle Chiara Lastraioli et Giulia Ventrella : Les fonds anciens en...

Exposition : « Le livre & la mort (XIVe – XVIIIe siècle) », Paris, Bibliothèque Mazarine et bibliothèque Sainte-Geneviève, du 21 mars au 21 juin 2019

Étroits sont les liens qui unissent la mort et l’écrit. L’épigraphie, le manuscrit puis l’imprimé ont été mobilisés pour préserver le souvenir des disparus, et le rapport d’intimité qui lie le livre au lecteur a fait du premier le miroir privilégié des interrogations du second sur sa propre finitude. La Mort elle-même, comme figure et comme sujet, fait son entrée en littérature au 14e siècle, suscitant une appréhension moins abstraite du trépas. On dit et...

Journée d’étude : « Les métaphores du livre à la Renaissance », Université de Lille, Maison de la Recherche, le 1er juin 2018

Au cours des dernières décennies, l’histoire du livre et la sociologie de la lecture ont retenu l’attention de nombreux spécialistes. Ils ont étudié par le menu le passage du rouleau au codex, puis de celui-ci à l’imprimé, ainsi que les processus de fabrication, l’espace visuel du livre et son illustration, les politiques éditoriales, les stratégies de diffusion, le développement des bibliothèques, la circulation des textes, l’évolution des habitudes de lecture… Le propos n’est pas de...

Appel à contribution : « Livres manuscrits et mécénat du Moyen Âge à la Renaissance », Pecia 21, date limite le 31 mai 2018

Le volume 21 (2019) de Pecia : le livre et l’écrit (Brepols Publishers) entend faire une place à l’étude des manuscrits comme témoins du mécénat médiéval et renaissant (auteur, copiste et enlumineur, commanditaire, etc). La soumission devra comprendre un résumé de la proposition (titre et descriptif d’un maximum de 300 mots) et un bref curriculum vitae. Après soumission de votre résumé, vous recevrez un courriel de confirmation. La date limite de soumission du résumé est le 31 mai...

Appel à communication : « Donner à voir l’Antiquité : genèse, fonctions et circulation des représentations figurées de l’antique (XVe-XIXe siècle) », Nîmes, Musée de la Romanité, date limite 15 avril 2018

Appel à communication : « Donner à voir l’Antiquité : genèse, fonctions et circulation des représentations figurées de l’antique (XVe-XIXe siècle) » (Colloque, Nîmes, Musée de la Romanité, 16 et 17 mai 2019) L’objet de ce colloque est de repenser à nouveaux frais l’importance des représentations figurées dans la réception de l’Antiquité, entre la Renaissance et les premières décennies du XIXe siècle, depuis la restauration des savoirs anciens jusqu’à l’élaboration des « sciences de l’Antiquité ». L’intérêt sera...

Appel à publication : « A Gateway to the Book : The Art of the Frontispiece in Early Modern Europe », Intersections, date limite le 31 mai 2018

Call for contributions to an edited volume: Early modern books frequently had a frontispiece or an illustrated title page ranging from simple graphical solutions to very elaborate ones. Comparative studies of frontispieces and title pages, however, remain rare, especially studies taking into account the relationship between image and the following text. This volume seeks to fill the gap and provide studies that take this issue of the relationship between frontispiece or title page with the...

Colloque/journée d’étude : « The Languages of Translation in Renaissance. France and Europe », Londres, Warburg Institute, 10 février 2017.

The Languages of Translation in Renaissance. France and Europe Date 10 Feb 2017, 10:00 to 10 Feb 2017, 17:00 Institute The Warburg Institute Type Workshop Venue Warburg Institute, Woburn Square, London WC1H 0AB Description Translation was one of the most important and vibrant areas of reflection and practice in the French Renaissance itself and is one of the primary fields of modern critical interest and investigation.  It is no specialized and remote discipline, but something...

Colloque: « Images et révoltes dans le livre et l’estampe (XIVe – milieu du XVIIIe siècle) », Paris, bibliothèque Mazarine, le 13 décembre 2016

Révoltes et évènements révolutionnaires ponctuent l’histoire européenne depuis la fin du Moyen Âge. On a longtemps cru que l’analphabétisme qui régnait parmi l’écrasante majorité de la population n’avait laissé aux insurgés que peu de moyens d’expression. Or la diffusion d’images lors des révoltes atteste d’une culture visuelle populaire qui préexiste à la Révolution française. On en décèle les traces les plus évidentes avec les Hussites en Bohême au XVe siècle, et lors de la Guerre des paysans qui ébranla le monde germanique en 1525. Une...