Étiqueté : société de cour

Appel à contribution : « Eutrapélie », Lille, Université de Lille, 14 mai 2020, date limite le 2 décembre 2019

L’eutrapelia, étymologiquement la « facilité à se tourner », est d’abord péjorative avant de s’appliquer non plus aux mauvais plaisants, mais aux gens d’esprit. Aristote la définit comme une « impertinence polie », une « démesure tempérée par la bonne éducation » (Rhétorique, II, 12, xvi) et fait une distinction entre les bouffons et les gens d’esprit (eutrapeloi). Le sens péjoratif du mot ne disparaîtra pourtant pas totalement et saint Paul (Epître aux Ephésiens, 5, 4) pourra condamner l’eutrapelia comme...

Parution : Gaylord Brouhot (dir.), Luisa Capodieci (dir.), « Il sogno d’arte de François Ier. L’Italie à la cour de France », Rome, L’Erma di Bretschneider, 2019

François Ier (1494-1547) a fait épanouir en France un style artistique inédit. Sa plus grande victoire dans le domaine des arts a été d’avoir attiré Leonardo da Vinci à sa cour et d’avoir ouvert les portes de son royaume aux nouveautés venant d’Italie. Rosso Fiorentino, Benvenuto Cellini et Primaticcio comptent parmi les artistes qui se mirent à son service, tandis que des agents sans scrupules sont chargés de chercher dans la Péninsule des oeuvres d’art...

Colloque international : “El Madrid italiano de los Austrias, espacios, carreras y clientelas”, Madrid, Universidad Rey Juan Carlos, 12-13 septembre 2019

El objetivo de este congresso es profundizar en la presencia italiana en la corte de la Monarquía de España durante los dos siglos de la Casa de Austria. La cantidad y cualidad de individuos, familias y grupos originarios de los diversos territorios de Italia – fueran o no dependientes de la Corona -, los convierte en la principal comunidad no española residente en la villa y corte. Visitas esporádicas, embajadas estables o extraordinarias, asentamientos prolongados...

Appel à communication : “Le métier de diplomate ou la représentation au quotidien du XVIe siècle à nos jours”, Nantes, Université de Nantes, le 6 février 2020, date limite le 6 septembre 2019

Cet appel est la poursuite d’une première journée d’étude qui s’est tenue à Nantes en mars 2019. Celle-ci était consacrée à la représentation comme fonction première de la diplomatie et s’intéressait au protocole et au cérémonial diplomatiques accompagnant la ritualisation de la société internationale. Pour cette seconde manifestation nous souhaitons renouveler nos questionnements sur la représentation diplomatique en étudiant ses enjeux matériels et quotidiens, à la frontière entre la sphère publique et privée, voire intime. ...